jeudi 28 janvier 2021

Seek out the glittering Image in the place ever golden

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Le merveilleux Karl Lagerfeld avait pour habitude de dire :
"Les femmes peuvent être petites mais pas les hommes. C'est quelque chose qu'ils ne pardonnent jamais à la vie. Ensuite ils sont méchants et ils veulent vous tuer... Je déteste les hommes petits. C’est la race la plus méchante, la plus aigrie et la plus rancunière qui existe."
Saviez-vous qu'au VIIIème siècle, un de ces hommes petits voulut, par surcompensation, devenir roi des Francs à la place du roi des Francs ?

Il alla, pour ce faire, jusqu'à inventer le concept de "papauté" dont il affubla l'évêque de Rome, auquel, en échange de sa complicité, il offrit également le Vatican (ainsi que l'exarchat de Ravenne, la Corse, puis Ravenne, Pérouse et les provinces d'Émilie et de la Pentapole byzantine — les hommes petits sont des michetons, qui doivent payer pour tout).

Authentique ! Le monde doit l'existence de l'église catholique romaine et, donc, l'intégralité des abominations commises par elle, au seul short-man syndrome de Pépin le Bref.

Bien sûr, comme tous les hommes petits, Pépin était cocu, et son épouse, la reine Bertrade, femme ardente, eut un fils illégitime, nommé Charles, que Pépin haïssait franchement, tant pour son génie que pour sa taille (1m92).

Charles succéda néanmoins à Pépin, et tenta toute sa vie, comme on sait, de transformer en or le plomb légué par celui-ci.

(Nous n'avons pas vraiment le temps de parler métempsychose et lecture initiée de l'histoire de France — mais il y avait évidemment un destin fatal sur la IIème Dynastie et je vous invite à méditer le fait que Charlemagne, saint gnostique et empereur d'Occident, dont c'est aujourd'hui la greater feast, ait été le seul Carolingien épargné par la malédiction et béni dans toutes ses entreprises.)

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 33 à 36.

33. I reveal unto you a great mystery. Ye stand between the abyss of height and the abyss of depth.

Commentaire : Au-dessus de vous : Nuit, Reine de l'Espace Infini.

Au-dessous de vous : Babalon, la Grande Hétaïre.

Entre les deux : la croisée des chemins, avec vous debout au milieu, en train de décider si vous optez pour le chemin vertical de la Hauteur et de la Profondeur (la voie du prince-prêtre ♈︎ en direction du Bel Occident ♎︎), ou pour le chemin horizontal de la Restriction et de l'Inertie (la voie du wretched & weak ♋︎ en direction des ténèbres ♑︎).

34. In either awaits you a Companion; and that Companion is Yourself.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit : < Vous ne pouvez accomplir votre objectif dans la vie que par un mépris total de l'opinion des autres. >

35. Ye can have no other Companion.

Commentaire : Notez bien : can, et non may — C'est une loi invariable : mon prochain est mon miroir : si mon visage est propre, l'image que j'en perçois est sans tache — mais dès je remarque un défaut chez mon prochain, c'est ma propre imperfection que je rencontre : on me montre ce que je dois corriger en moi-même.

36. Many have arisen, being wise. They have said "Seek out the glittering Image in the place ever golden, and unite yourselves with It."

Commentaire : Et, comme ne l'ignorent pas les sages en question (bien qu'ils ne le disent pas, tant il est vrai, comme l'écrit Lao-Tseu, que < Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas — le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles >) : le but ultime étant l'Harmonie, ce verset n'est complet, divin paradoxe, qu'avec les deux versets suivants.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 8° ♒︎ : ☽︎ in 4° ♌︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰ.

mercredi 27 janvier 2021

Beautiful God

Amis chers, gens beaux et heureux, 

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

J. m'a demandé hier pourquoi, si "le féminin ne doit pas prendre l'initiative", Nuit parle la première dans le Livre de la Loi.

Je lui ai dit : "C'est comme en amour : la forme du féminin envoie un message qui enflamme le désir qui pousse le masculin à l'initiative – ou, selon ma formule inlassable :
La condition indispensable à la condition indispensable à la survie de l’espèce est que l’homme bande – Au commencement était la gaule. On pourrait aisément en conclure à la phallocratie et au patriarcat, s'il ne fallait que quelqu'un suscitât la gaule en question – devons-nous en déduire qu'« au commencement était Michelle Rodriguez » ?
"Ainsi, Nuit ne parle pas la première dans le Livre : c'est Aiwass qui transmet le message de la Déesse – Puis, lorsque le texte passe en style direct, c'est le prince-prêtre qui prend l'initiative de parler, et Nuit qui lui répond, comme il est écrit : < Then saith the prophet and slave of the beauteous one, etc. > (AL 1, 26)."

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 29 à 32.

29. This immortality is no vain hope beyond the grave : I offer you the certain consciousness of bliss.

Commentaire : La mort, constituant l'un des trois interdits majeurs du Livre de la Loi (< Death is forbidden > (AL 2, 73) < thou shalt not die, but live > (AL 2, 21)), la mort, dis-je, intéresse peu les Thélémites — Nous ne nous attachons pas à l'eschatologie, mais à la vie en ce monde, ce qui est beaucoup plus important : quel homme, lorsqu'il s'affaire, durant ses heures de veille, à sa praxis initiatique, au bien-être de sa famille, à son activité professionnelle, s'inquiète de savoir ce qu'il peut bien, techniquement, advenir de lui quand il dort ?

30. I offer it at once, on earth ; before an hour hath struck upon the bell, ye shall be with Me in the Abodes that are beyond Decay.

Commentaire : On m'a fait remarquer dernièrement à quel point la réponse de Jésus au Bon Larron (Luc 23, 43) rappelait ce verset.

IAO 131, sur son très remarquable blog Christianity is Dead, Thelema lives, écrivait, en 2010 :
The old Aeon was the Aeon of Osiris, the Father and the Suffering man, encapsulated in the figure of Jesus Christ; before that was the Aeon of Isis, the pagan era. This is now the Aeon of the Crowned & Conquering Child.

Even Jesus foretold of this mystery when he said “And said, Verily I say unto you, Except ye be converted, and become as little children, ye shall not enter into the kingdom of heaven” (Matthew 18:3).

Thelema asserts in its own Bible that “Every man and every woman is a star” and that godhead is “above you & in you” and “the flame that burns in every heart of man, and in the core of every star.”

God is not some Being outside of ourselves. He is not some cloudy figure, perhaps an old man of sorts, that watches our every move and judges us. He is not a stern father that judges and rebukes you, but “the Child-Voice of Love in thine own Soul!”

In a sense, Jesus was an example of the Man-God, who was both Man and God. In him was God made Man and Man made God. Even as he says, “I and my Father are one.” (John 10:30)

In the symbol we sign each message with, the Unicursal Hexagram, we show God and Man as One. Traditionally, the Hexagram is formed of two separate triangles representing interlocking opposites of male & female, god & man, spirit & matter, etc. The unicursal hexagram – which literally means a hexagram that can be drawn in one stroke without lifting up a pen – symbolically asserts a unity between these complements.

31. Also I give you power earthly and joy earthly; wealth, and health, and length of days. Adoration and love shall cling to your feet, and twine around your heart.

Commentaire : L'étrange est que Ra-hoor-khuit sollicite, comme moyens de libération, les stimuli qui entraînent, ordinairement, les plus sévères addictions de l'homme: l'appétit de pouvoir, l'oubli de soi dans la consommation des plaisirs terrestres, la cupidité, la peur de la maladie, la peur de la mort, le désir de reconnaissance sociale et les carences affectives à combler.

Choronzon (la restriction soit sur lui) est comme une oligarchie de control freaks qui, ivre de pouvoir, voudrait amener les gens à renoncer volontairement à toutes leurs libertés individuelles (power earthly) : elle y parviendrait en leur faisant consommer du porno non-stop (joy earthly) pendant qu'elle transfère tout leur argent à une minuscule et richissime élite (wealth), en brandissant la menace d'une maladie imaginaire (health) qui aurait tué des centaines de milliers d'individus que personne n'a jamais rencontrés (length of days), et en détruisant impitoyablement, — par censure, bannissement, cancel culture, etc. — la vie sociale (adoration and love) de quiconque s'avise de se plaindre.

Comment, donc, ces sept désirs, instruments de choix du tyran, pourraient-ils s'avérer libérateurs ?

Il est écrit : < Unto thee shall be granted joy and health and wealth and wisdom when thou art no longer thou. > (Cheth, 13) — la clé de l'énigme est le fin-mot et le fin-mot est < no longer thou >.

Ra-hoor-khuit nous dit que s'extirper de quelque restriction que ce soit exige une radicale métamorphose, que dis-je ? une alchimique transmutation de soi — c'est pourquoi il ordonne : < vénérez moi par le sabre > (AL 3, 11), arme qui représente le pouvoir d'analyse et de discernement.

Mais ce processus n'implique aucun refoulement de nos désirs — Il nous invite, au contraire, à recourir à leur prodigieux pouvoir de construction et à délaisser leur aspect destructeur (Si le désir de reconnaissance sociale fait de vous un grand écrivain, il est constructif ; s'il fait de vous une pute à clique, il est destructeur.)

Comprenez : c'est juste que Choronzon (la restriction soit sur lui) complique sciemment les choses — En réalité, il n'y a jamais que les Trois Forces — soit, dans la Ruach : le désir de reproduction, l'instinct de survie et l'inspiration artistique — mais je crois vous avoir déjà parlé de ça... ;)

Nul ne peut changer le monde qu'il ne se soit changé lui-même, de fond en comble (< when thou art no longer thou >), ce qui implique essentiellement de rejeter la totalité de ce que son passé comporte d'inauthentique ou de honteux, comme il est écrit : < Behold! the rituals of the old time are black > (AL 2, 5) — Le Nouvel Aeon a lieu tous les matins. Toutes les secondes, pour peu que vous le vouliez.

32. Only your mouths shall drink of a delicious wine — the wine of Iacchus; they shall reach ever to the heavenly kiss of the Beautiful God.

Commentaire : On me parle des "contraintes" de l'Initiation, mais celle-ci étant une démarche strictement individuelle, offre, au contraire, une absence totale de contrainte.

D'où viendrait le stress ? Du jugement de mon Maître ? Mais mon Maître est comme un songe: un truchement par lequel Hadit m'enseigne, ainsi qu'il est écrit: < I am the Master > (AL 2, 65).

Serait-ce, alors, le stress qu'entraîne le désir d'atteindre à la prééminence ? Pourquoi désirerais-je atteindre à quoi que ce soit ? Je suis déjà l'Unique Saint Elu, ainsi qu'il est écrit: < thou art the Holy Chosen One > (AL 2, 65), comment ferais-je mieux ?

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 7° ♒︎ : ☽︎ in 21° ♋︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰ.

mardi 26 janvier 2021

I love you

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Je dois des excuses publiques à la chère jeune femme dont j'ai dit hier qu'elle "m'en voulait" d'avoir écrit Cour secrète des Roués. C'est Dazed and Confused au Vésinet qu'elle ne me pardonne pas.

La Lecture du ce mardi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 25 à 28.

25. The weak, the timid, the imperfect, the cowardly, the poor, the tearful — these are mine enemies, and I am come to destroy them.

Commentaire : Un vieux proverbe initiatique dit que "si la femme parle en premier lors de la rencontre, elle enfante un être imparfait, ou non-viable". 

Cet Arcane, qui se trouve mythologiquement illustré dans les récits de création du monde de toutes les religions connues, et dont l'influence sur la norme sociale, les rites de séduction, etc. est, évidemment, considérable, énonce un principe magique essentiel : 

Lorsque le féminin (l'horizontal, le temporel) est à l'origine d'une initiative, celle-ci avorte ou produit quelque chose de < faible, craintif, imparfait, lâche, pauvre, lamentable > — e.g. si quelqu'un a une vocation artistique et choisit, pour de basses considérations matérielles, de plutôt faire son Droit, l'humanité perd un bon peintre et hérite d'un mauvais avocat.

Inversement, pour citer un sketch célèbre : "Vincent Van Gogh dont, de toute façon, la peinture ne se vendait pas, décida de passer la journée à faire la sieste — manque à gagner : trente millions."

Tout ce qui est entrepris pour des raisons externes est voué à la destruction, tout ce qui est entrepris pour des raisons internes porte, tôt ou tard, de beaux fruits.

26. This also is compassion: an end to the sickness of earth. A rooting-out of the weeds: a watering of the flowers.

Commentaire : Je ne saurais que trop vous recommander de lire, à ce sujet, l'excellent texte d'Ash93, Thelemic Compassion.

27. O my children, ye are more beautiful than the flowers: ye must not fade in your season.

Commentaire : De quels enfants est-il ici question ? 

Le Livre de Lapis Lazuli réponds : < my deeds are the myriads of Thy children. > (LLL 5, 26)

Nous lisons, d'autre part, sur la Stèle de la Révélation, au sujet des parents d'Ankh-af-na-khonsu : < par Bes-na-maut, je frappe ma poitrine, par la sage Ta-nech, je compose mes charmes. >

Le prince-prêtre qui examine sa conduite ressemble à une personne qui vagabonde à travers champs, cueillant des fleurs une à une, jusqu'à ce qu'elles forment un beau bouquet — Aucune n'est considérée comme insignifiante, — ou, plus exactement, comme "non-signifiante", — et laissée faner sur place. Après quoi, durant l'Invocation, il assemble, de la même manière, chaque son, chaque syllabe, pour en faire ses Formules.

28. I love you; I would sprinkle you with the divine dew of immortality.

Commentaire : L'amour < est la loi > (AL 1, 57).

L'amour parfait, donc l'impeccable observance de la Loi, l'amour tel que le conçoit le < bon > Thélémite (AL 2, 5), l'homme juste (le titre initial du Livre de la Loi est Liber L, donc ל, c'est-à-dire la Maât), est défini comme < love under will >, que les Grecs nomment Agapè, ἀγάπη, mot qui a pour valeur numérique 93, celle de θέλημα.

Le principe de l'Agapè est celui de l'art pour l'art appliqué à l'amour : aimer pour le fait d'aimer, délibérément, volontairement et sans affect — d'où < love under will >.

Or, nos Supérieurs enseignent que le premier attribut divin concevable, Chokhmah (Sphère des Mages, qui est à l'Unicité de DIEU ce que Chayah est à Jechidah, votre thélème à votre ipséité, etc.), est précisément cet amour, comme il est écrit : < the Magus is Love > (Magi, 0).

Quiconque pratique < love under will > participe à la nature même de DIEU et le premier des Mages, Lao-Tseu, a dit : "Ceux qui apparaissent comme bons, Il accepte, et ceux qui apparaissent comme mauvais, Il accepte, car la nature accepte les deux. Ceux qui semblent fidèles, Il accepte, s'ils sont infidèles, Il accepte; la nature accepte les deux".

C'est le principe de Hoor-paar-kraat, dont il ne faut cependant pas oublier qu'il est la forme interne de Heru-ra-ha, dont Ra-hoor-khuit est la forme externe — pour citer le commentaire jadis donné par moi de ce verset 28 :
La rosée tombe indifféremment sur le grand homme noble et le nabot envieux — mais elle bénit le beau chapeau de magicien du premier et embue les lunettes de nain myope du second.
Notez incidemment, amis chers, que rosée se dit, en hébreu, טַל, guématrie 39, temurah et, en l'occurrence, reflet, de 93, ἀγάπη.

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 6° ♒︎ : ☽︎ in 8° ♋︎ : ♂︎ : Ⅴⅴⅰ.

lundi 25 janvier 2021

Tout est une danse d'extase

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Je connais une jeune femme qui m'en veut autant d'avoir écrit Cour secrète des Roués que les Frères Noirs en veulent à Trump des outrages qu'il a fait subir à la fenêtre d'Overton.

Mais comme, chose rarissime dans la gen-Z, elle s'y connaît hyper bien en polo, et que je suis le plus cool numéro 3 qu'un cheval ait jamais porté, son animosité se mâtine de tension sexuelle et c'est exquis.

Amis chers, la Lecture de ce lundi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 21 à 24.

21. Light, Life, Love ; Force, Fantasy, Fire ; these do I bring you : mine hands are full of these.

Commentaire : Ce pourrait être ce que proclame la Prêtresse en sortant du Saint des Saints, au lieu de < Greeting of Earth and Heaven ! > (Voir ce que nous avons écrit hier au sujet du verset 17.)

Question : Pourquoi attribuer des bienfaits aussi typiquement solaires à la Prêtresse, qui incarne le principe lunaire, comme il est écrit < he is ever a sun, and she a moon > (AL 1, 16) ?

Réponse : Le principe lunaire correspond à l'argent (métal), avec lequel sont faits les miroirs. Or nos Supérieurs enseignent que la ruach (partie psycho-sentimentale de l'âme, « force rouge » en l'homme) doit être rendue semblable à un miroir qui reflète aussi parfaitement que possible le Soleil, et que c'est pourquoi Christian Rosenkreutz, de sainte mémoire, a, dans l'offrande sous les Trois Espèces, représenté la force rouge par l'eau.

Question : Mais, si l'eau est, certes, le conducteur par excellence, donc effectivement la ruach, elle est aussi le vide des abîmes insondables, le néant du Grand Bleu... Est-ce là ce que nous voulons être au plan affectif, au plan intellectuel ?

Réponse : Absolument. Le prince-prêtre, extension dans le temps de Heru-ra-ha, ne doit vivre dans aucun restriction, être un symbole du néant, du vide, afin qu'il puisse, comme successeur d'Ankh-af-na-khonsu, pratiquer la voie de l'Enfant-Soleil.

22. There is joy in the setting-out ; there is joy in the journey; there is joy in the goal.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit :
L'Univers est un jeu de marionnettes pour divertir Nuit et Hadit durant leurs noces ; un Songe d'une nuit d'été. Nous rions donc des simulacres de malheurs de Pyrame et Thisbé, des gambades maladroites de Bottom ; car nous comprenons la vérité des choses, que tout est une danse d'extase. (NC/AL 2, 9)
23. Only if ye are sorrowful, or weary, or angry, or discomforted; then ye may know that ye have lost the golden thread, the thread wherewith I guide you to the heart of the groves of Eleusis.

Commentaire : Voyez ! Contrition et dépression ne sont pas du tout la même chose. La contrition implique le cœur, au lieu que la dépression implique le spleen. La dépression vient de Choronzon (restriction soit sur lui!) et elle est haïe de DIEU, comme il est écrit : < when ye are sad know that I have forsaken you > (AL 2, 56). Mais (principe de Ziu) un cœur contrit est très cher et très précieux à DIEU, comme il est écrit : < invoking me with a pure heart, and the Serpent flame therein, thou shalt come a little to lie in my bosom. > (AL 1, 61)

24. My disciples are proud and beautiful; they are strong and swift; they rule their way like mighty conquerors.

Commentaire : Feu mon Maître, le vicomte de C., était un dandy hors pair qui passait, s'il le fallait, quatre heures à sa toilette, mais l'oubliait instantanément une fois sorti. Il appelait cela "perfectionnement par le raffinage", comme il est écrit : < refine thy rapture > et < let there be subtlety therein > (AL 2, 70).

L'idée fondamentale relève d’une volonté de réintégrer l'état edenique, l'esprit d'enfance : la voie de Heru-ra-ha est celle du Puer Aeternus. C'est une "conquête à rebours" pour remonter < beyond the Wrong of the Beginning > (LLL 5, 42).

Lao-Tseu, premier entre les Mages, n'a t-il pas dit : < Le retour, c'est le mouvement du Divin > ?

Tout est là : retour à la racine du commencement, retour de la vieillesse vers la jeunesse 
 Mais nous avons déjà, il me semble, bien souvent parlé du Mystère de Aleph, de l'interdiction d'être vieux et des pommes d'or du Jardin d'Idunn...

Toutes les bénédictions.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 5° ♒︎ : ☽︎ in 27° ♊︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰ.

dimanche 24 janvier 2021

La Trame du Caméléon

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Réjouissez-vous obstinément à tous les plans imaginables de l'existence !

Au plan noir, car cette vidéo de Joe Robinette Biden passant devant une garde de marines sans la saluer, mais en bredouillant « saluez les marines » parce que quelqu'un lui a dit « saluez les marines » dans l'oreillette, prouve que le personnel politique n'a pas entièrement cessé d'être rigolo avec le départ de Trump.

(J'en suis à me demander si Robinette ne surjoue pas, à dessein, l'extrémité de sa décrépitude : tout le monde sait que l'objet de cette élection 2021 est d'amener, 
— via Robinette aux fraises cédant sa place à Kamala, femme la plus débandante du monde, — Douglas Emhoff dans la Maison Blanche, mais enfin, < every man and every woman is a star > (AL 1, 3) et même un individu prénommé Robinette a, théoriquement, sa dignité...)

Au plan rouge parce que nous avons aujourd'hui, après une Messe extraordinaire, eu des Agapes miraculeuses : velouté de châtaignes avec copeaux de foie gras, goujonnettes de plie à la sauce tartare w/ tians de courgettes, gigue de chevreuil à la Saint-Hubert w/ écrasé de patates douces et soufflé glacé aux myrtilles !

< O dear my God ! what a feast Thou hast provided ! > (LLL 6, 42)

Au plan blanc parce que Y. et S. m'ont demandé, à l'Aube, de prendre systématiquement, les dimanches, un Oracle sur la semaine tant que durerait l'ère Bunker Baraka.

Je me suis donc rendu au Temple, où j'ai interrogé le I Ching (dont on ne rappellera jamais assez que le nom signifie "Trame du Caméléon") :
Comment agir pour que règnent, en notre Abbaye, au cours de la semaine qui commence, zèle dans le Grand Œuvre, harmonie communautaire et abondance de biens temporels ?
Obtenu:


Lin, l'Autorité.

Trait mutable : le 6, dont le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) donne ce commentaire : < Honest, magnanimous, woo fortune’s ray >, que l'on interprète traditionnellement par le conseil : "Celui qui a la connaissance doit la transmettre ; c'est une attitude noble et généreuse."

Donne :


Souen, le Juste équilibre, dont le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) donne ce commentaire : < be sincere; the price is not the measure of the sacrifice. >

J'en conclus : tant que j'enseigne, et tant que les rites se poursuivent avec sincérité, sans considérations temporelles, tout ira bien.

Amis chers, la Lecture de ce dimanche est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 17 à 20.

17. But the first kiss of love shall be radiant on your lips ; and all my darkness and terror shall turn to light and joy.

Commentaire : Ce verset a souvent entraîné la question : Comment, sur l'Arbre de Vie, la Sphère de Tipheret (soleil, i.e. < light and joy >) procède t-elle du Sentier de Gimel (lune, i.e.< darkness and terror >) ? Est-ce que le soleil vient de la lune ?

Feu mon Maître, le vicomte de C., avec qui je partage un thème de naissance où l'Atu II se trouve placé à droite, m'a, un jour, donné cette explication :

"Quiconque a Gimel à droite, tend, dès qu'il œuvre avec trop de rigueur, à devenir la Prêtresse virgo intacta qui se claquemure derrière le Voile du Temple et refuse de sortir, disant à la Congrégation : Ne me touchez pas, répugnantes créatures !

"Tant qu'elle ne sort pas, la Liturgie (= l'Œuvre de l'Assemblée) ne peut avoir lieu et le Prêtre du Soleil reste dans la Tombe...

"Dès qu'elle sort, en revanche, l' < essence de la vie du soleil > et < l'essence de la joie de la terre > sont amenées dans le monde." 

18. Only those who fear shall fail. Those who have bent their backs to the yoke of slavery until they can no longer stand upright; them will I despise.

Commentaire : Le thème de la peur a été admirablement traité par Sabazius au cours d'une allocution donnée lors de la douzième Conférence nationale de la Grande Loge OTO des États-Unis, où il déclara notamment :

Fear is in fact, our constant (and rather annoying) companion on this little voyage, and it will only go its own way once the boat has actually reached the other shore.

To deny this is not courage, but mere wishful thinking.

As we travel, we need to give our Wild-Eyed Stow-Away a comfortable place to sit, and listen politely and patiently to what it has to say. But we can never allow it to distract us; to manipulate us into rash reactions that will capsize our little boat, or into steering our craft into the doldrums of delusion. We have to keep our eye on the horizon and our hand steady on the tiller, despite the screaming.

This is courage.

Even so, I personally find a bit of comfort in being mindful that, even if our little boat does sink in the microcosmic sea, and we sink with it, the celestial gods will go about their slow and inscrutable business as ever; and all stories, great as well as small, are recorded beyond the grasp of time in their supreme, transcendent archive of Existence. Even in failure there is success, if the effort was made with courage, sincerity, and heart.

19. But you who have defied the law; you who have conquered by subtlety or force; you will I take unto me, even I will take you unto me.

Commentaire : Ainsi que ne l'ignore pas quiconque a médité le Conte du pêcheur et du petit poisson, le propre des époques de grande descente, c'est-à-dire de prépondérance de l'horizontal-temporel-féminin sur le vertical-spirituel-masculin, est que l'autorité séculière cherche à y exiger de DIEU qu'Il change l'ordre de la nature pour elle. (Oh ! ces ratiocinations de Procustes sur "l'équité" préférable à "l'égalité" !...)

De là, nous déduisons qu'œuvrer selon la Loi de Thélème nous mène, tôt ou tard, à devoir défier, c'est-à-dire violer ou circonvenir (subtlety or force), les lois de la République.

20. I ask you to sacrifice nothing at mine altar; I am the God who giveth all.

Commentaire : Je ne comprenais pas que Ra-Hoor-Khuit demandât de ne rien sacrifier à son autel, alors qu'il nous est spécifiquement enjoint d'y verser, tous les soirs, notre sang lors de la Messe du Phénix.

J'ai donc décidé de solliciter une seconde fois l'Oracle, cette fois sur le sens de ce paradoxe.

Obtenu :


Li, le Soleil. Évidemment.

Hexagramme non-mutable dont le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) donne ce commentaire : < Attachment. Be thy way docile as well as firm — then see good fortune smile. >

L'idée semble être que le truchement de l'Offrande sanglante nous lie à Ra-Hoor-Khuit, le Seigneur-Soleil-de-l'Horizon, mais que, le sang nous étant fourni gratuitement via le cœur, nous ne nous privons personnellement de rien, ni ne renonçons "doloristement" à quoi que ce soit dans cet échange.

Toutes les bénédictions.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 4° ♒︎ : ☽︎ in 15° ♊︎ : ☉︎ : Ⅴⅴⅰ.

jeudi 21 janvier 2021

Absolument royal

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

En 2015 e.v., Mgr le comte de Paris, Henri d'Orléans, d'éternelle mémoire, fit à mon twitter l'honneur de le suivre, bien qu'à ma grande confusion, je ne suivisse pas encore le sien.

Dans les circonstances extrêmement particulières de l'époque, j'avais trouvé ce geste absolument royal et bien digne d'un fils d'Henri IV.

D'aucuns m'ont, par la suite, dit que c'est le goût de S.A.R pour l'ésotérisme, et particulièrement pour l'ésotérisme des contes, qui m'avait valu cette faveur, d'autres que le prince aimait les pamphlétaires hardcore.

Quoi qu'il en soit, je ne manque jamais de consacrer l'offrande de la Messe du Phénix du 21 janvier au repos de l'âme d'Henri d'Orléans, roi de France de jure, mort, en 2019, le jour anniversaire de l'exécution de Louis XVI, un Blue Monday au cours duquel eut également lieu l'éclipse d'une Lune de sang... Avouez tout de même...

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 9 à 12.

9. All that ye do is right, if so be that ye enjoy it.

Commentaire : Tout homme porte naturellement, en lui, la mesure de la Justesse de ses actes, qui est la Joie. Imposer un code moral à l'être humain, c'est le traiter en chien que l'on dresse ou en robot que l'on programme.

10. I am come against sorrow, against weariness, against them that seek to enslave you.

Commentaire : IAO 131 écrit de ce verset :
Horus – the Lord of Initiation in this New Aeon – dispels the negative aspects of the mind, body, and environment which are sorrow, weariness, and slavery, respectively.

Horus comes against sorrow, showing that "Existence is pure joy" ; He comes against weariness, for "He is eternal energy, the Infinite Motion of Things" ; He comes against enslavement, for "Do what thou wilt" is the Law of Liberty.
Et ce ne sont certes pas des considérations inutiles, à l'heure où Joe Robinette Biden inaugure le règne de la terreur woke.

11. I pour you lustral wine, that giveth you delight both at the sunset and the dawn.

Commentaire : Verse des hectolitres de vin lustral sur la tête de ton élève, il faudra bien qu'il en avale quelques gouttes, ne fût-ce que par inadvertance.

12. Come with me, and I will give you all that is desirable upon the earth.

Commentaire : Merveilleux paradoxe, puisque le désir de telle ou telle chose en particulier fait naître un attachement et, donc, éloigne instantanément de la Voie : < desirable upon the earth > et < Come with me > sont, a priori, exclusifs l'un de l'autre.

C'est que Ra-hoor-khuit, étant borgne, voit tout de l'œil droit, celui de la lecture magique de l'existence, opposée à sa lecture logique : il voit comme une totalité unique les contraires du bien et du mal, de l’utile et de l’inutile, et pour lui la vie et la mort sont également un tout unique, où ce qui vient à l’existence est en train de la quitter et ce qui quitte l’existence est en train d’y entrer, comme il est écrit : < This Path is beyond Life and Death. > (Cheth, 20)

Tout ce qui vit doit mourir, toute mort est ferment de vie, me souviens-je d'avoir écrit jadis : le temps ne s’arrête jamais, et si c’est le désir d’un être humain que de naître, alors il lui faut se faire à l'idée que sa forme vivante doit disparaître un jour, comme il est écrit : < I am Life, and the giver of Life, yet therefore is the knowledge of me the knowledge of death. > (AL 2, 6)

Pour qui accomplit son Vrai Vouloir, il n’y a pas spécialement de gratification, ni de chagrin — Ra-hoor-khuit dit : < I am come... against them who seek to enslave you > : ce qui tient votre esprit attaché, c’est de penser en termes de bien et de mal, de bon et de mauvais — Rien ne peut circonvenir la Loi de Thélème : < the Law is for all > (AL 1, 34) — Haïr le Ciel ne mène à rien : < There is no law beyond Do what thou wilt. > (AL 3, 60)

Cela dit, < Come with me ! > : il n’y a pas la moindre trace de résignation, de soumission au destin — Ra-hoor-khuit, ici comme dans le Troisième Chapitre du Livre de la Loi, ne fait qu'affirmer la réalité toute crue, sans autre motif qu'affirmer la réalité toute crue.

Ô porteurs de masques Covid ! Ô chantres empressés du consensus qui tremblez à l'idée de vous voir canceled ! La sécurité de la cage à oiseau ne vaut pas mieux qu'un coma terminal — < Come with me ! > dit Ra-hoor-khuit : il n'y a, < upon the earth >, d'existence que non-entravée.

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 1° ♒︎ : ☽︎ in 9° ♉︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰ.

mercredi 20 janvier 2021

☉︎ in ♒︎

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est aujourd'hui que le Soleil entre en Verseau et que l'on hisse Joe Robinette Biden, zombie mou, sur le Trône impérial où, hélas ! il est inévitable que Joe fasse copieusement sous lui avant que s'y installe la repoussante mégère-ménagère Karen Kamala, qui a l'air d'une employée chiante de sous-préfecture et le sex-appeal d'un banc de murènes.

Les archétypes fondateurs de la conscience collective globale s'apprêtent à morfler méchamment, c'est moi qui vous le dis !!! et la génération alpha, élevée aux bâillons Covid, aux injections mRNA et aux symboles parentaux de cette trempe d'acier, n'aura, j'en ai peur, d'alpha que le nom...

Du cher Donald J. Trump, je ne veux retenir que le flamboyant IRL Troll de 2016.

Le deal était : "Nous exigeons le MAGA magnat pour Daddy et Tsarine Melania au knout, — en remplacement du Kenyan gay malingre avec son travelo, — et nous supplions Daddy de mettre fin au politiquement correct !"

De ce côté-là, c'était très réussi.

Alors, oui, bien sûr, on a pu déplorer certaines défaillances :  le chamane de la Nuit des Rois n'a sodomisé ni Nancy Pelosi, ni Mitch McConnell, et les Anglais attendent de pouvoir livrer Assange à Robinette.

Mais l'ère Trump était un glitch in the matrix comparable au Pontificat Borgia, avec le stupre, le luxe, le népotisme, Ivanka en Lucrèce, Bannon en Machiavel et, au bout du compte, that's what's important ! comme dirait Conan le Barbare — même s'il faut qu'une fois encore, "le songe se dissipe"...

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 5 à 8.

5. I will kiss you, and bring you to the bridal : I will spread a feast before you in the house of happiness. 

Commentaire : Un jeune homme dont je dois, l'été prochain, célébrer le mariage, m'interrogeait dernièrement (après qu'il eut, semble t-il, subi une scène de ménage corsée) au sujet de l'harmonie conjugale. 

Je lui ai cité ce verset, en ajoutant : "Pour que la Maison VII, maison du Mariage, soit effectivement celle du Bonheur, considère exclusivement ce qui suit : l'homme est un logiciel, la femme un ordinateur  assure-toi que le disque dur a bien été formaté à zéro  quiconque épouse une femme dont le référentiel masculin est encore son père ou son grand frère couche avec Jodi Arias et ferait bien de ne dormir que d'un œil..."

6. I am not come to rebuke you, or to enslave you.

Commentaire : Les gens s'étonnent que < the slaves shall serve > (AL 2, 58) soit cité, dans le Liber Oz, juste après la sauvegarde tyrannicide, sans remarquer qu'un esclave devenu serviteur est un esclave que l'on a affranchi. 

7. I bid you not turn from your voluptuous ways, from your idleness, from your follies. 

Commentaire : Au tout début de mon Initiation, je jeûnais souvent et me privais systématiquement de tout plaisir, de tout repos, de tout divertissement — C'est une mauvaise chose, qui mène à la tristesse — Il faut n'être strict que sur la Tâche spécifique du Grade auquel on œuvre : le reste n'a aucune importance. 

8. But I bring you joy to your pleasure, peace to your languor, wisdom to your folly.

Commentaire : Je m'aperçois que l'application politique, — bien de circonstance, en ce funeste 20 de janvier de l'an 2021 de l'ère vulgaire ! — du Principe révélé par ce verset est que la Cité ne devrait pas être gouvernée : toutes les lois de la Nature témoignent que le bon ordre résulte spontanément de ce que les choses sont laissées à leur cours, parce que toutes les lois de la Nature procèdent de Fais ce que voudras.

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.


- ☉︎ in 0° ♒︎ : ☽︎ in 26° ♈︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰ.

mardi 19 janvier 2021

Eteignons la souffrance

Amis chers,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Aube est une temurah de Beau et c'était particulièrement observable dans le parc, ce matin.

J'ai donné le Signe du Silence, pour empêcher qu'une pensée intrusive ne trouble, si peu que ce soit, mon émerveillement.

Tout est là.

Au plan blanc, les ratiocinations parasites vous font perdre votre Voie.

Au plan rouge, la laideur, en pensée ou en acte, crée une effroyable disharmonie entre œuvre humaine et œuvre divine.

Au plan noir, le monde est dans l'état que l'on sait, parce que la corruption spirituelle, intellectuelle et politique a fini par permettre à de vagues peuplades d'opprimer de grands peuples.

Comprenez que, comme disaient nos aïeux, « la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a » et qu'il est idiot d'en vouloir au termite de faire crouler l'arbre séculaire — c'est une droite ligne de Paul de Tarse à Pfizer.

Le christianisme est l'injection qui a tué vos Sages et vous a neutralisé au plan magique — la république est l'injection qui a tué vos seigneurs et vous a neutralisé au plan religieux — le communisme est l'injection qui a tué vos bourgeois et vous a neutralisé au plan culturel — le globalisme est l'injection qui a tué votre lignée et vous a neutralisé au plan ethnique — le mRNA est l'injection qui va tuer jusqu'à votre ADN et vous neutraliser au plan génique.

Le point positif, — comme disait ce militant « refugees welcome », après que les subsahariens qu'il avait clandestinement fait entrer en France eurent forcé sa porte et violé sa femme, — c'est qu'a priori, ils n'iront pas plus loin...

Amis chers, la Lecture de ce mardi est le Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, versets 1 à 4.

1. I fly and I alight as an hawk : of mother-of-emerald are my mighty-sweeping wings.

Commentaire : J'ai rêvé, cette nuit, qu'un milan d'or veillait sur moi, ce qui est merveilleusement synchrone, et j'en accepte l'augure, bien que l'or soit, évidemment, beaucoup moins rare que la mother-of-emerald (prasiolite).

2. I swoop down upon the black earth; and it gladdens into green at my coming.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit : < Dans le Nouvel Æon, l'élément Terre retrouve sa couleur véritable, qui est le vert et non le noir. >

Je connais une Mélanie (prénom qui signifie « Noire ») qui, lorsqu'elle reçut le saint baptême dans l'Eglise Gnostique Catholique, à la Loge Shemesh de l'OTO, en 2005 e.v., au cours d'une Cérémonie où officiaient trois évêques (dont le futur Hyperion X°), prit, sans connaître rien de ces attributions de couleurs, le prénom Chloé (qui signifie « Verdoyante »).

3. Children of Earth! rejoice! rejoice exceedingly; for your salvation is at hand.

Commentaire : Le verset peut se lire "réjouissez vous, car votre salut est à portée de main", comme : "réjouissez vous pour que votre salut soit à portée de main."

Thelema a développé, en fait, un véritable culte de la joie — Pour nous, la joie n’est rien de moins qu’une obligation religieuse.

4. The end of sorrow is come; I will ravish you away into mine unutterable joy.

Commentaire : Comment, en pratique, éteint-on la souffrance ?

Facile : les comportements qui mènent à ladite souffrance sont :

- Désirer le succès, car cela fait craindre l’échec.
- Espérer, car cela fait craindre la désillusion, ou conduit à elle.
- Se préoccuper de soi, car cela mène à la peur de souffrir ou de mourir.
- Attendre d'autrui, car cela provoque le risque et la peur d’être insatisfait.
- Courir après l’argent, car cela conduit à éprouver le manque.
- Vouloir se préserver, car cela fait craindre sa propre perte.
- Tenter de contrôler l'avenir, car cela est (évidemment) illusoire.
- etc.

La end of sorrow est, très précisément, ce que j'ai décrit, en 2012, dans un texte intitulé Too Much :
La plupart du temps, je m’en tiens à des choses simples, telles que contempler mes très balladuriens ciseaux à cigares, comme s’ils étaient de fabuleux saphirs. Ils sont si propres, si lisses, si vierges de toute souillure, si parfaitement inutiles aux yeux du vulgaire… Un verre d’eau minérale pure, claire, glacée, peut, même pour un ivrogne de mon calibre, devenir, par temps chaud, un nectar extatique, qu’il convient de savourer, de déguster, avec autant de soin qu’un immense millésime...

J’ai des voitures que je ne conduis pas, des livres que je ne lis pas, des amis que je ne vois pas – mais ils sont là – et cela suffit à combler mon besoin d’eux, jusqu’à ce que le temps vienne pour moi de désirer à nouveau être en leur présence. Non que je les méprise ; mais je suis trop facilement dévié vers des hommage plus accessibles, auxquels mon indolence donne la priorité.

Voilà pourquoi je relis sans arrêt le livre que j’ai à portée de main, sans jamais me dire : « Quelle idée de passer tout ce temps plongé dans le même vieux bouquin, alors que je pourrais en sélectionner un autre dans ma bibliothèque ! » – c’est simplement qu’il me suffit de parcourir indéfiniment le même ouvrage. Cela ne me semble ni pénible, ni gênant. Est-ce si différent que de contempler le même lac tous les jours ? Or, le méditant qui s’absorbe quotidiennement dans la contemplation d’un lac sonne très spirituel, au lieu que rouvrir sans cesse le même épisode des aventures de Red Sonja semble weird et dépourvu d’intérêt. Pour moi, le principe est le même…

En dehors de mon goût pour la décoration, j’achète peu, parce que je possède déjà trop. Des vêtements que je ne porte pas, des sabres que je ne polis pas, des flingues dont je ne me sers pas, de la technologie rétrograde, des télescopes sans étoiles… Dans un Nouvel Ordre Mondial exclusivement voué au consumérisme, je suis une plaie. Je pourrais désirer quelque chose de neuf – quelque chose de 2.0… Mais non. Je me contente de regarder mon fils, mes pitbulls, mes tableaux sur les murs, les toiles d’araignées hors d’atteinte de la femme de ménage…

Lorsqu’on me dit que je devrais « faire de nouvelles expériences » ou « élargir mon horizon », je demande : « pourquoi ? » Je puis aller sur notre terrasse, observer le parc que je connais par cœur, et ne rien désirer de mieux. A ce train-là, je finirai par comprendre le choix du moine chrétien, seul dans sa cellule avec son chapelet. Quoique… J’en doute… J’aime trop la beauté, je l’ai trop connue, et j’ai trop besoin de sa proximité physique... En fait, mes acquisitions passées me possèdent, et j'y reste fidèlement attaché, si inconséquentes qu’elles puissent sembler aux autres.
Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 29° ♑︎ : ☽︎ in 17° ♈︎ : ♂︎ : Ⅴⅴⅰ.

lundi 18 janvier 2021

Lundi bleu

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Quelqu'un m'a « félicité » hier d'avoir expliqué, en 2009 (in le Droit à l'Excès), que « thoughtcrime et sexcrime vont toujours de paire » – ce qui, bien sûr, devient désormais chaque jour plus atrocement visible, à mesure que le Grand Reset approche et que se précise ce que je déplore sous le nom de «  soviétisation judéo-christiano-pudibonde des mœurs – le monde vu comme la célébration d’un rite abrahamique dans un kolkhoze polonais non-fumeur. »

Les Sages du Nord enseignent que « Fenrir veut dévorer Wotan », c'est-à-dire que le propre d'une Tyrannie, quelle que soit sa coloration doctrinale, est de tendre constamment à se substituer à la Religion.

Or, les caractéristiques invariables d'un pouvoir religieux illégitime est qu'il traque avec acharnement l'hérésie (thoughtcrime) et qu'il exige de régenter les mœurs (sexcrime).

Jusqu'à Sarkozy environ, la manœuvre de Fenrir reposait sur l'hystérie populacière : la « frange progressiste de l'électorat » (boomers ethnomasochistes et milléniaux à daddy issues) se félicitait que l'on réprimât le thoughtcrime, au lieu que « la frange conservatrice de l'électorat » (catholiques, c'est-à-dire pervers polymorphes ne souhaitant pas que leurs manies s'ébruitent) saluait la condamnation du sexcrime.

La gen-Z a tout changé et les arrestations simultanées d'Assange et Weinstein, – ou, plus récemment, les appels woke à censurer conjointement Trumpistes et Belle Delphine, etc. – ont éventé le stratagème.

Encore une fois : « le seul vrai rempart contre le Nouvel Ordre Mondial, c'est la Voile Rouge » – et la Voile Rouge a fermé en 2011...

« Toute Florence Foresti poussant des cris de chaisière outragée lorsqu'elle voit la couverture de Hot Video annonce un tour de vis contre les déviants idéologiques, et vice-versa ! » prophétisais-je, en 2018, devant ceux qui, quatre ans plus tôt, avaient « trouvé limite » la vidéo Booty de Jennifer Lopez.

Cela dit, pourquoi me « féliciter » ? – Complimentez-moi de mes exploits sexuels, de ma résistance bacchique ou de mon swing au golf, non de ma capacité à avoir lu 1984 et à remarquer les choses absolument évidentes qui se trouvent juste sous mes yeux...

Amis chers, la Lecture de ce Blue Monday est Liber A’ash vel Capricorni Pneumatici sub figurâ CCCLXX, versets 37 à 39, et Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC, verset 0.

37. But the progress is progress, and progress is rapture, constant, dazzling, showers of light, waves of dew, flames of the hair of the Great Goddess, flowers of the roses that are about her neck, Amen !

Commentaire : Amen ! – De la Déesse en question, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit : < Blessed be He ! > qui est un jeu de mots entre He (Lui, i.e. DIEU) et ה, la lettre attribuée à l'Atu XVII, donc à Nuit.

Qui voit Nuit, le ciel nocturne étoilé, voit l'Aïn-Soph béni, c'est-à-dire le plus haut aspect humainement concevable de DIEU.

Du coup, il voit l'Existence elle-même – N'est-il pas dit que notre « genre de femme » est la description que nous faisons à autrui de notre perspective sur l'existence ?

Je n'ai, pour ma part, jamais été capable de résister aux femmes de type « belle mais effrayante » et c'est, certes ! une bonne définition de la vie en ce monde !

38. Therefore lift up thyself as I am lifted up. Hold thyself in as I am master to accomplish. At the end, be the end far distant as the stars that lie in the navel of Nuit, do thou slay thyself as I at the end am slain, in the death that is life, in the peace that is mother of war, in the darkness that holds light in his hand, as an harlot that plucks a jewel from her nostrils.

De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit qu'il est une < mere recapitulation in poetic language > et cette formule, pour désinvolte qu'elle nous semble, donne, en fait, la Clé de toute l'Affaire.

L'homme est Parole.

Or il existe trois niveaux de langage, comme il existe trois niveaux d'hommes (je ne classe évidemment pas les Troglodytes, qui correspondent au langage ordurier, dans la catégorie « humains ») : le langage familier (i.e technique, utilitaire) du Man of Earth, le langage soutenu (i.e plaisant, positif) de l'Amant, le langage poétique (i.e profond, inspiré) de l'Hermite.

Vous vous trouvez personnellement au niveau qui correspond au lexique, à la positivité, à la profondeur et à la véracité de votre discours et n'êtes venu sur terre que pour en réctifier les défaillances (on disait autrefois : « retrouver la Parole perdue »), qui sont les défaillances spécifiques de votre être.

39. So therefore the beginning is delight, and the end is delight, and delight is in the midst, even as the Indus is water in the cavern of the glacier, and water among the greater hills and the lesser hills and through the ramparts of the hills and through the plains, and water at the mouth thereof when it leaps forth into the mighty sea, yea, into the mighty sea.

Commentaire : Il y a des gens qui tombent spirituellement très bas, développent tout un tas de doutes et s'interrogent sur DIEU Lui-même – Néanmoins, tout l'objet de leur chute est de leur permettre de s'élever ensuite, comme il est écrit : < I am the secret Serpent coiled about to spring. > (AL 2, 26)

La chute est l'intérêt de l’ascension, comme il est écrit : < I am divided for love's sake, for the chance of union. > (AL 1, 29)

De même que, sur l'Arbre de Vie, Yesod (la sexualité) est la Sphère la plus éloignée de Kether avant solidification finale en Malkuth, les endroits qui semblent les plus dégradés et les plus éloignés de DIEU contiennent, en réalité, la plus intense de toutes les forces vitales, bien que celle-ci soit dissimulée : en l'occurrence les < secrets profonds > (LLL 6, 14), comme il est écrit : < into the mighty sea > (A'ash, 39).

Celui qui est tombé très bas doit, par conséquent, comprendre qu'à l'endroit même où il se trouve, il peut encore se rapprocher de DIEU grâce à l'immense force vitale qui se cache là, comme il est écrit < ...thou hast suffered unspeakable things. But I have burnt within thee as a pure flame without oil. In the midnight I was brighter than the moon. > (Cordis 5, 8-9)

Lorsqu'il parvient à se reconnecter, des Mystères immenses sont révélés à travers lui, comme il est écrit : < thou shalt heal them of the unutterable evil. They shall change in their destruction > (Cordis 5, 12-13) – Ce sont les < deep secrets > qui gisent < into the mighty sea. >

✴✴✴ 

Amis chers, nous entreprenons l’Étude du Liber Tzaddi vel Hamus Hermeticus sub figurâ XC.

0. In the name of the Lord of Initiation, Amen.

Commentaire : Feu mon Maître commençait (et concluait) tous ses Cours par cette Parole.

Le < Seigneur de l'Initiation > est Hoor, comme il est écrit : < Hoor in his secret name and splendour is the Lord initiating. > (AL 1, 49)

C'est-à-dire que l'archétype divin auquel nous devons tendre n'est plus le Rédempteur auto-sacrificiel, mais le Puer Aeternus.

Belle et heureuse journée à tous !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 28° ♑︎ : ☽︎ in 4° ♈︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰ.

dimanche 17 janvier 2021

א — on the low men trample

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Nous venons de vivre, après une Messe Gnostique exceptionnelle, de particulièrement farabuleuses Agapes :

Roulés de saumon fumé au pamplemousse avec brebis frais à la coriandre, arrosés d'un Picpoul de Pinet ahurissant – Filets de sole au beurre noisette w/ asperges vertes, arrosés d'un Coteaux du Giennois blanc 2005 – Côtes de bœuf grillées, sauce au porto, w/ haricots blancs à la lyonnaise, arrosées d'un Château Latour 2010 – Parfaits aux poires, arrosés d'un Dom Pérignon 2009.

Le tout délicieux au point que nous tolérâmes, en silence, d'être privés de fromages...

Amis, nous faisons mémoire en ce jour de Soror Ahitha, cinquième Femme Écarlate de Thélème, qui fut docteur en pharmacie, militante suffragette, grande ordonnatrice de l'Amalantrah Working et sexy tomboy optimal.

Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) décrivait Ahitha comme étant de < big muscular sensual type >, son idéal en fait de physique féminin, et l'idéal de tous les gens de ma sorte, qui considérons l'arrêt de BADASSCHICK Magazine comme infiniment plus tragique que toute l'affaire du coronavirus.

Ahitah est la Femme Écarlate tutélaire des icônes viragophiles : ses mérites protègent Michelle Rodriguez, Gina Carano, Gal Gadot et chaque Amazone en ce monde – Amen !

La Lecture de ce dimanche est Liber A’ash vel Capricorni Pneumatici sub figurâ CCCLXX, versets 33 à 36.

33. Now therefore thou knowest when I am within thee, when my hood is spread over thy skull, when my might is more than the penned Indus, and resistless as the Giant Glacier.

Commentaire : C'est au cours d'une mémorable visite au Glacier du Géant que Frater ZT, qabaliste virtuose, m'a révélé qu'à force de temuroth, guematrioth, et notarikon dans tous les sens, mon hiéronyme A∴A∴ pouvait se traduire par : « Jeune et Auguste Maître de la Nourriture », ou « Auguste Maître de la Nourriture Luxuriante », ou encore « Divin Prince de l'Unification de Grande Harmonie ».

34. For as thou art before a lewd woman in Thy nakedness in the bazaar, sucked up by her slyness and smiles, so art thou wholly and no more in part before the symbol of the beloved, though it be but a Pisacha or a Yantra or a Deva.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit ce ce verset : < Il signifie que tu dois vénérer l'Objet, si déchu qu'il soit, et ainsi le rendre égal à Nuit. >

Ce qui me renvoie au cours prodigieux donné par moi, l'an passé, sur ce péricope et dont je retiens trois paroles essentielles :
Toute notre vie est une initiation aux mystères de la Nature, donc une pénétration progressive des profondeurs de la Femme.
Quiconque est violoncelle vrombisse en violoncelle et non en trompette : c'est de la cacophonie du détail que naît l'harmonie de l'ensemble.
La contemplation la plus intense et la plus parfaite de DIEU est dans le regard d'une femme sincèrement amoureuse, mais on peut la trouver, tel Don Quichotte et les tantrikas maximalistes, dans une prostituée hors-caste.
35. And in all shalt thou create the Infinite Bliss, and the next link of the Infinite Chain.

Commentaire : De ce verset, Achad a dit : < Il se réfère à la Supraconscience que l'on obtient par ce moyen. >

La Supraconscience est Hadit, comme il est écrit < it is the light higher than eyesight. > (AL 2 ,51).

Or, qui vit quotidiennement dans la supraconscience, i.e constamment avec Hadit ? - L'Hermite, comme il est écrit : < my friends who be hermits > (AL 2, 24).

La Supraconscience est Aleph א, qui relie Kether à Chockhmah.

Comment formule t-on Aleph et devient-on Hermite ?

Hadit nous enseigne (AL 2, 24) :

on the low men trample — Cela fait référence au chirik. C'est le point inférieur de l'Aleph, correspondant à < stamp down the wretched & the weak > (AL 2, 21) et à < Trample down the Heathen, be upon them > (AL 3, 11).

in the fierce lust of your pride — Lust = XI = Teth ט (guématrie 9) dont le nom signifie Serpent, c'est-à-dire Hadit, le point supérieur de l'Aleph, et Pride = גאה (guématrie 9) qui indique l'accession à cette Supraconscience, comme il est écrit : < ye shall exceed the nations of the earth in splendour & pride > (AL 1, 61) et < let her raise herself in pride > (AL 3, 44).

in the day of your wrathWrath est זעם guématrie 117 (i.e. 9 à nouveau), valeur numérique de אלוף Aleph : c'est le Vav au milieu de l'Aleph, qui complète celui-ci (i.e. le Taureau d'où vient le Boeuf).

Or, le < day of wrath > est la Hud, comme il est écrit : < The forest of the spears of the Most High is called Night, and Hades, and the Day of Wrath > (LLL 7, 36).

Par conséquent : la Supraconscience s'obtient en rejetant ce qu'il y a de bas (Proclamation d'Innocence) et en étant Hadit, i.e le Serpent caché (Hades) qui parle, la nuit (Night), au Ciel étoilé.

36. This chain reaches from Eternity to Eternity, ever in triangles — is not my symbol a triangle ? — ever in circles — is not the symbol of the Beloved a circle ? Therein is all progress base illusion, for every circle is alike and every triangle alike !

Commentaire : C'est pourquoi il nous est commandé de faire la fête la plus joyeuse, la plus débridée, la plus enthousiaste possible à l'occasion des funérailles (AL 2, 41).

Si je perds un être cher, j'en suis un instant affecté, comme lorsque un hôte qui m'est sympathique, au cours d'une soirée réussie, déclare brusquement "Il faut que j'aille dormir, je me lève aux aurores demain".

Mais nous buvons alors un dernier verre et nous séparons avec des rires joyeux, des effusions débridées et des promesses enthousiastes de nous revoir bientôt !

Les phases de la mort et de la vie se succèdent comme les quatre temps de la journée, à un moment desquels intervient le sommeil provisoire, ou comme les quatre saisons, à un point desquelles nous marchons sur le Scorpion de Samhain – Or, Samhain est la fête la plus joyeuse, la plus débridée, la plus enthousiaste de toutes les fêtes des temps – et est-ce que les Jours d'Ombre ont jamais empêché que vienne le gai matin de la Noël ?

Si je pleurais la disparition d'un ami, j'aurais l'air de ne pas savoir que ROTA, la Roue, est TORA, la Loi, qu'explique TARO, le Tarot, nous ouvrant TROA, la Porte, d'ATOR, la Maison du Seigneur, dont le nom est, justement, celui de la déesse de la beauté, de la musique et de la joie, c'est-à-dire, précisément, de ce que doit comporter une fête de funérailles.

Comme j'ai eu un Maître excellent, je sais tout cela et, comme je sais tout cela, je donne la fête la plus joyeuse, la plus débridée, la plus enthousiaste lorsque je perds un être cher.

Bon dimanche à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 27° ♑︎ : ☽︎ in 23° ♓︎ : ☉︎ : Ⅴⅴⅰ.

jeudi 14 janvier 2021

Le canard mandarin est le fondement du monde

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Un de mes élèves, qui se veut "de droite dure" (c'est Freud qui serait content), s'apprête à lancer un podcast traitant exclusivement de sujets "sociétaux et politiques" (ce qui déjà, en soi, est gay — gay de nuance "je ne suis pas immature", s'entend, mais surtout gay) et m'a interrogé sur "l'angle" à donner à la chose.

Je lui ai dit : "Pour devenir célèbre, aujourd'hui, dans la, hem, "droite dure", il te suffit de ne pas oublier qu'il y avait, à Versailles, sous Louis XIV, des gens qui évoquaient avec nostalgie la splendeur des Valois.

"Tout changement d'Æon entraîne un changement de norme sociale, qui entraîne un sentiment de perte totale de repères et, chez les gens du peuple, déjà lourdement grégaires, une aspiration fervente au "standard" du troupeau.

"Il est, dès lors, facile de passer pour un brillant analyste en décrivant simplement, méticuleusement, la situation et en montrant, avec agressivité, "bon sens" et ironie, en quoi elle tranche sur l'Amérique des années 50 — L'astuce est, bien sûr, de ne jamais révéler à ton auditoire que, dans le cours de l'histoire humaine, l'aberration culturelle intégrale, — née d'une situation politico-économique délirante, 100% artificielle, donc transitoire et, par définition, impossible à reproduire, — est, précisément, l'Amérique des années 50.

"Ne parle ni d'âge d'or immémorial, ni de lendemains qui chantent : parle de gens ordinaires comme si ordinaire était un compliment — c'est-à-dire de tout ce qui sonne Æon d'Osiris : autorité paternelle (Asar), femmes soumises (Isis) et "diables" (Set) à qui attribuer la disparition de l'autorité paternelle et de la soumission des femmes (au choix: gauchistes, francs-maçons, féministes, juifs, illuminati, reptiliens, que sais-je ?) : je te promets, au nom d'Ann Coulter, un auditoire docile (les gens voudront te croire) et que tu atteindras sans effort (encore une fois: contente-toi de décrire la situation, avec humour, culture livresque mais fermeté burnée, épais bon sens nord-américain et recours systématique aux mèmes internet qui, par nature, sont sécurisants), tu atteindras, dis-je, à la renommée de Rush Limbaugh !"

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est Liber A’ash vel Capricorni Pneumatici sub figurâ CCCLXX, versets 21 à 24.

21. These animals are sacred unto me; the goat, and the duck, and the ass, and the gazelle, the man, the woman and the child.

Commentaire : De ce verset, Achad a dit :
duck (canard) : je ne sais pas pourquoi, à moins qu'il ne s'agisse d'une symbologie liée à ses œufs.
A quoi le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) a répondu qu'il ne le savait pas non plus.

Mon bien-aimé Maître, le vicomte de C., nous a dit un jour : < L'allusion, dans ce verset, est à l'aix galericulata, le canard mandarin > – mais comme il n'a pas développé davantage, sa parole m'est, dans un premier temps, sortie de l'esprit : ce n'est qu'après sa mort, en 2010 e.v., que j'ai tâché d'en percer le sens.

Le canard mandarin est, par dessus tout, un idéal d'harmonie conjugale – Le mâle et la femelle sont toujours attentifs l'un à l'autre, toujours gentils et doux dans leurs manières, jamais ni bruyants ni querelleurs, mais invariablement calmes et paisibles.

Ils forment le modèle ultime d'abolition du binaire : merveilleusement beaux, totalement imperturbables dans les difficultés, ils restent ensemble (étant une espèce hivernale) quand tous les autres volatiles ont migré et demeurent l'un près de l'autre quel que soit le climat.

Parmi les animaux sacrés, qui, étant sept, correspondent aux étapes du Pilier du Milieu, il est donc parfaitement normal que le canard mandarin soit Yesod.

(NB : Bouc = Malkuth, le pouvoir temporel, la matière, le Capricorne, etc. ; Canard = Yesod, donc, pour les raisons exposées ci-dessus ; Âne = première marche, le tragique de l'existence, aussi : l'obstination à suivre la voie verticale à la croisée des chemins ; Gazelle : Tipheret, le principe solaire auquel le lion s'alimente ; Homme = deuxième marche, la pomme d'Adam ; Femme = troisième marche, intersection des Sentiers de Daleth, Vénus, et de Gimel, la Lune ; Enfant = Kether, évidemment, la couronne de Heru-Ra-Ha et la fontanelle ouverte.)

22. All corpses are sacred unto me; they shall not be touched save in mine eucharist. All lonely places are sacred unto me; where one man gathereth himself together in my name, there will I leap forth in the midst of him

Commentaire : De ce verset, Achad dit que les < corpses > dont il est question se réfèrent à la ligne 26 de la Key Scale, donc à l'Atu XV.

D'où les interdits relatifs aux cadavres : ce n'est pas le contact à la décomposition qui rend le prêtre impur, mais le fait que cette décomposition soit le signe de la séparation de l'âme et du corps, i.e de la déconnexion, de l'horizontalité temporelle dépourvue de verticalité spirituelle.

C'est, en effet, le principe même d'Ayin : la terre produit les nuages qui nous cachent le soleil : l'opacité matérialiste cache la Lumière (Tipheret) à l'intellection humaine (Hod).

23. I am the hideous god; and who mastereth me is uglier than I.

Commentaire : Me demandant comment DIEU, dont la manifestation dans le monde est la Beauté (Nuit, < la manifestation > [AL 1, 1], est appelée < the beauteous one > [AL 1, 26]), peut Se qualifier Lui-même de < hideux >, i.e. de ce qu'il y a de plus éloigné de la Beauté, j'ai découvert que les mots hideous et hideux viennent de l'ancien français hideus, qui vient du latin hispidus, variante, par un dialecte osque ou ombrien, de hirsutus (hirsute, hérissé), qui vient d'hirtus (hérissé, rude, grossier), qui vient de l'indo-européen commun *ĝhers- (qui signifie littéralement "dru" et désigne tous les animaux à poils durs), qui a donné hircus : le bouc.

Cela m'a fait penser à Azazel, le bouc émissaire, chargé des péchés du peuple et envoyé perdre dans le désert, dont le Lévitique (17, 7) sous-entend qu'il est une exception à l'interdiction de sacrifier aux démons.

Il m'est apparu que c'était là tout le sens de dépassement du binaire, dont du retour à l'Un (i.e. à DIEU) par l'acte de contrition (Ziu).

Je m'en suis ouvert à Frater N., qui m'a envoyé le texte suivant, sans m'en indiquer la provenance, ni l'auteur.
Le plus haut niveau de pardon émane de la source même du Chesed divin. Il vient d'une grandeur infinie qui englobe à la fois la vision la plus complète et l'examen le plus détaillé. Ce niveau connaît le saint et le "bien" avec tous leurs avantages, ainsi que le profane et le "mal" avec tous leurs inconvénients. Il reconnaît que tout est mesuré à l'échelle exigeante de la justice divine et que les tendances au mal et à la destruction servent également un but dans l'univers. Un niveau de pardon aussi élevé comprend comment, dans l'ensemble, tout s'emboîte.

Or, cette reconnaissance crée une dialectique compliquée. Il y a une distinction claire entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge, la noblesse et l'avilissement. La vérité absolue exige que nous affrontions les voies de l'idolâtrie et du mal, en acte et en pensée; elle s'oppose à toute répulsion, impureté et péché. Pourtant, dans sa grandeur, elle trouve une place pour tous. Seule une compréhension élevée peut absorber ce concept: comment combiner tous les aspects de l'univers, comment organiser chaque force, comment étendre une main mesurée à tous les contraires, tout en délimitant correctement leurs frontières ?

Azazel est le culte des démons - la sauvagerie démoniaque et la barbarie effrénée qui se trouvent dans la nature humaine. Pour cette raison, l'offrande a été envoyée sur une falaise désolée dans le désert sauvage. L'idée de la contrition est d'être capable d'atteindre un niveau qui confère une reconnaissance limitée même au mal démoniaque d'Azazel. À ce niveau, tous les défauts sont transformés et rectifiés.

La connaissance abstraite que le mal a également un but dans le monde doit être reconnue, d'une certaine manière, dans le service de Dieu. En éthique pratique, cependant, il n'y a pas de place pour ces connaissances. Au Ciel ne plaise que le mal soit considéré comme bon, ou que les méchants soient considérés comme justes. Par conséquent, la chèvre d'Azazel a été envoyée dans un endroit désolé et stérile - un endroit inhabité par les gens. La société humaine doit être fondée sur un mode de vie juste, guidé par des aspirations de sainteté et de pureté.
Amen.

24. Yet I give more than Bacchus and Apollo; my gifts exceed the olive and the horse.

Commentaire : La ville de Vichy fut, dans l'Antiquité, un centre important du culte initiatique du dieu thrace Sabazios, dont mon bien-aimé Maître disait qu'il représente la réussite optimale, puisque, étant Liber Pater et Sol en une seule personne, il symbolise la parfaite fusion du Bacchique et de l'Apollinien.

Au plan bacchique, mon Maître buvait étonnement peu pour un Thélémite : si l'on portait un toast, il avalait une gorgée de champagne en l'honneur de Nuit, mais ne consommait pas de boissons fortes.

En revanche, lorsque des visiteurs arrivaient, il nous faisait leur servir des alcools variés, disant que < to each man and woman that thou meetest, were it but to dine or to drink at them, it is the Law to give > implique que < l’invité doit toujours se sentir chez lui > et que < Do this quickly > signifie que < la table de festin n’est pas le lieu pour modifier le comportement des autres ou étaler sa vertu. >

J'ai mis un certain temps à comprendre que, son refus de l'ivresse étant un hommage à la sacralité de celle-ci, donc un élément dionysiaque, mon Maître mâtinait ce refus d'un souci d'harmonie sociale, élément apollinien, pour formuler Sabazios.

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 24° ♑︎ : ☽︎ in 10° ♒︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰ.

mercredi 13 janvier 2021

Le Bouc et la Tigresse

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Festoyez, réjouissez-vous, et cessez de m’interroger sur les États-Unis !

Amis, pour la toute dernière fois :

Trump est un genre de Prométhée bizarre, livré aux shakespeariennes horreurs d'intrigues de palais tarabiscotées, et je ne veux retenir de lui que le flamboyant IRL Troll de 2016, ainsi que cette émeute de la Nuit des Rois, où Nancy Pelosi fut profanée par un chamane wotaniste...  

La seule chose que les Frères Noirs reprochent à Trump, c'est d'avoir démontré, il y a quatre ans, que, contrairement au rassurant adage hollywoodo-CIAesque, le casino ne gagne pas toujours.

Ils ont donc proclamé qu'ils pouvaient faire exister une pandémie qui n'existe pas 
– priver chacun de chacun de ses droits les plus indispensables, sans que nul ne puisse réagir impunément – contraindre l'Occident à des règlementations de type père Ubu ou Amin Dada – afficher, froidement, une fraude électorale outrancière – lancer un crackdown médiatique, une vague de censure sans précédent, etc. – de manière à restaurer, en vous mettant le nez dedans, la certitude que si, en fait, le casino gagne quoi qu'il fasse, and there's nothing you can do about it !!!

La guerre civile est désormais inévitable aux States, même s'il est difficile de localiser géographiquement le point – puisque aussi bien elle opposera, non les Démocrates aux Républicains, mais les Jacksoniens aux deux partis en place 
– localiser le point, dis-je, d'où elle va surgir...

Dans le doute, prenez soin de vous : un pouvoir qui censure jusqu'au trône impérial, en brandissant des principes religieux (traquer l'hérésie, défendre la morale), est, à l'instar de Joe Robinette Biden, aux derniers confins de la senescence : il n'a plus d'autre espoir de survie immédiate (voir croisade contre les Albigeois) que le recours à l'Inquisition...

< Be goodly therefore ! > (AL 1, 51) et n'oubliez pas de placer régulièrement, à table, comme un mantra : si la liberté d'expression pose un problème à la démocratie, c'est que le problème, c'est la démocratie.

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est Liber A’ash vel Capricorni Pneumatici sub figurâ CCCLXX, versets 17 à 20.

17. Now shalt thou adore me who am the Eye and the Tooth, the Goat of the Spirit, the Lord of Creation. I am the Eye in the Triangle, the Silver Star that ye adore.

Commentaire : Il y a quelque chose d'une brusque confrontation au réel dans ce verset, qui nous renvoie à la question récurrente :

Devons-nous dire : « Le momentum qui a mené Ariana Grande à la gloire est dû à l'irréprochable loyauté de son fandom et à l'enthousiasme des gays » (version officielle) ?

Ou devons-nous dire : « On a fait en sorte qu'Ariana Grande soit la muse des séances d'onanisme de toute une génération d'adolescents mâles, dont les cerveaux, associant Ariana à de constants mégashoots d'endorphines, ont généré dans sa direction, par love under will, un égrégore global, un gigantesque courant d'énergie lumineuse, duquel a procédé ledit momentum » (vérité occulte) ?

Soit un exemple plus élégant : mon arrière-grand-père N., dandy parisien, voulait faire, dans le Bourbonnais (spot tendance à l'époque), l'acquisition d'un château magnifique, pour lequel il avait eu un coup de foudre.

Cette immense bâtisse, au cœur de bois profonds, appartenait à un homme encore jeune, très beau et très noble, 
– appelons-le O., – gentleman aventurier typique de l'époque, – un Corto Maltese devenu hobereau et gros propriétaire foncier, – qui cousinait, de loin (par un grand-oncle), avec mon bisaïeul, pour la grand-mère duquel il éprouvait une vive admiration.

Or, O. céda, audit bisaïeul, presque instantanément, ce somptueux domaine par donation entre vifs (!!!), ne sollicitant, en retour, que quelques recommandations personnelles auprès de certains hauts fonctionnaires...

Voilà pour la version officielle ad usum delphini.

On se doute bien, cette blague ! qu'il y eut des tiraillements avec les héritiers du seigneur des lieux ! et que celui-ci n'a pas renoncé à des dizaines de millions pour les beaux yeux de la grand-mère d'un cousin éloigné qui s'avérait trouver sa demeure épatante !

Mais on raconte toujours, chez nous, que ce fut un pur et très grand-genre cas de munificence, sur fond d'entraide clanique, parce que c'est plus édifiant qu'évoquer des malles pleines de cash non-déclaré, des jeux d'écriture de notaires marrons et la spoliation délibérée d'ayants-droits antipathiques...

18. I am Baphomet, that is the Eightfold Word that shall be equilibrated with the Three.

Commentaire : De ce verset, Achad a donné l'analyse suivante :
8°=3°. M.A.A.T et la Vérité à nouveau. Maat = ligne 22 = lamed, les Travaux d’Équilibre, etc.
A quoi le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) a répondu :
J'aime bien le « etc. » J'ai travaillé cinq ans pour trouver l'orthographe de Baphomet et je l'ignore encore.
Bien sûr, cette dernière remarque date de 1915, et nous savons qu'en 1918, Amalantrah le Sorcier a dévoilé au Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) comment s'écrit Baphomet – à savoir BAPhVMIThR, qui confirme une théorie ancienne voulant que le Nom révéré par les Templiers signifie « Père Mithras ».

Il est tout à fait remarquable, puisque les Mystères de Mithras furent, jusqu'à Constantin, les grands rivaux du Christianisme, que leur Parole sacrée ait été reprise par l'Ordre du Temple, duquel procède la franc-maçonnerie qui fut, du XVIIIème au XXIème siècle, la grande rivale de l’Église de Rome....

19. There is no act or passion that shall not be a hymn in mine honour.

Commentaire : Le θέλημα divin (la volonté de DIEU) se trouve, par définition, en chaque chose, comme il est écrit < All things are sacred to me; no thing is sacred from me. > (A'ash, 28)

La Shekinah (la présence de DIEU) se trouve dans tous les aspects matériels (comme il est dit : < Nuit is matter, Hadit is motion, in their full physical sense > (NC/AL 1, 1)) et (comme le prouve à l'évidence l’œuvre herméneutique) dans tous les langages des nations du monde : c'est le sens profond de < This book shall be translated into all tongues. > (AL 3, 47)

Chaque pensée, chaque parole, chaque acte envoyé par DIEU tous les jours doivent contribuer à élargir la connaissance et la perception de DIEU, comme il est écrit < Every breath, every word, every thought, every deed is an act of love with Thee. > (LLL 5, 22)

L’Homme doit comprendre que tout phénomène constitue une allusion envoyée par DIEU pour le rapprocher de Lui.

DIEU Lui-même est infini, mais Il Se « contracte », Se love (AL 2, 26), si l'on peut dire, à notre niveau, et les occurences quotidiennes qu’Il nous fait vivre nous servent de signaux et de guides.

À nous d’identifier et de déchiffrer les messages contenus dans les pensées, les paroles, et les actes que nous envoie l’Éternel, en vue de les approfondir et de nous rapprocher de Lui – C'est l'objet même de la tenue du Registre Magique.

20. All holy things and all symbolic things shall be my sacraments.

Commentaire : Ici, l'insistance est sur les deux réalités : la réalité en état de veille (< holy >, puisque < everything that lives is holy >, dit William Blake, de sainte mémoire) et la réalité onirique (< symbolic >).

L'exégèse des rêves, dans un livre à part du Registre Magique, est une indispensable praxis.

La nuit dernière, par exemple, j'ai rêvé qu'une tigresse blanche me scrutait – ce qui, a priori, serait promesse de Rigueur (tigre = yin, particulièrement une femelle), si la couleur blanche n'excluait pas diamétralement ce sens...

Bien sûr, on peut dire quelque chose comme : Tigre = Scarface, Blanc = Cocaïne : le message est « mollo sur la coco ou ça va se terminer en carnage ! »

Mais c'est ignorer que la « Tigresse Blanche » est le nom d'une technique de Magie sexuelle au cours de laquelle la femme contraint l'homme à l'éjaculation, dans des conditions rituelles très particulières qui permettent à cette femme d'intégrer l'énergie vitale essentielle de cet homme

Les praticiennes de cet art conservent une santé perpétuelle et ont toutes l'air d'avoir vingt ans de moins que leurs filles...

On retrouve ce rite dans la Quimbanda brésilienne, etc. – mais les combattantes MMA qui, systématiquement, ont soin, 
– comme le rappelait naguère Ronda Rousey, – de faire l'amour avant une compétition (puisque la femme prend de la testostérone durant l'union sexuelle) pratiquent, elles aussi, la Tigresse Blanche sans le savoir...

Ma foi ! ce rêve annonce, soit que Ronda Rousey me veut, soit qu'il faut que je me décide à me méfier, une bonne fois pour toutes, des jolies pépées pas très raisonnables et hyper consommatrices d'énergie...

Bonne journée à tous et à toutes !

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 23° ♑︎ : ☽︎ in 1° ♒︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰ.