jeudi 29 avril 2021

Glam Zoom

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Dix-neuvième jour du Ménage de Printemps et l'Occident est dans un très curieux état de désastre serein — Il est vrai que plus la testostérone décroît, moins la fable a besoin d'être hard :

Le christianisme asservit pour sauver du "diable".
La république, pour sauver du "tyran".
Le communisme, pour sauver du "capital".
Le globalisme, pour sauver du "racisme".
Le reset, pour sauver de la grippe.

Néanmoins, tout est toujours admirablement ciblé, puisque :

Le christianisme en veut à votre Magie.
La république en veut à vos dirigeants.
Le communisme en veut à votre argent.
Le globalisme en veut à votre ethnie.
Le reset en veut à votre corps physique.

Croyez-moi, on vous égare en vous présentant les "élites" actuelles comme des conventicules de "génies du mal" orchestrant, en coulisse, cette dégringolade, quand elles ne sont, en réalité, que des colonies de poux affectant de se prendre pour des "dirigeants" sous prétexte qu'ils parasitent le sommet du corps : le travail souterrain des termites qui fait brusquement crouler l'arbre séculaire est un phénomène naturel, indispensable au changement d'Æon — il eût fallu atténuer les douleurs de la mue en traitant votre domaine contre les xylophages...

[Je veux dire : il n'y a pas à en vouloir au pou d'agir en pou, au termite d'agir en termite : la fonction du bas de gamme est celle des hinin au Japon : fournir à la Cité une caste servile et des "non-humains" affectés aux tâches ignobles : matons, percepteurs, huissiers de justice, etc. Le truc est de ne pas laisser les hinin squatter les hautes sphères, — ainsi qu'il est écrit < the slaves shall serve > (AL 2, 58), — car alors leur nature strictement parasitaire perce, et les impôts deviennent confiscatoires à mesure que la société "se délite" (comme disent, dans leur Appel, ces planqués de bidasses, fellateurs à l'OTAN, nommés, par les US, généraux en zone France) — L'art de la politique est celui du jardinage : chiendent, pucerons et limaces ont certes ! une fonction dans l'ordre cosmique, mais je n'en veux pas dans mes parterres de roses, dussé-je être condamné pour rosisme, puceronophobie et antilimacisme !]

- Et si nous offrions aux poux un pays bien à eux, un liceland, en réparation du nombre ahurissant de fois où nous les avons chassés avec du vinaigre ou aspergés de Marie-Rose ?

- Ça tiendrait jusqu'à ce qu'ils se rendent compte qu'ils ne peuvent pas se nourrir seuls, et exigent que, par esprit de repentir, le reste du monde les fournisse non-stop en cuirs chevelus : il n'y a pas de façon plus aisée de s'enrichir, pour un groupe humain, que de fonctionner en système clos à l'intérieur d'un organisme social vivant — d'un point de vue millénial, le ténia est au top de la chaîne alimentaire : si vous proposez au système clos d'avoir son propre organisme, il sera très embêté, et militera pour un monde qui ne soit plus qu'un seul gigantesque organisme unique — au sein duquel liceland pourra, de nouveau, fonctionner en système clos.

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 49 à 52.

49. Let not the dwellers in Thebai and the temples thereof prate ever of the Pillars of Hercules and the Ocean of the West. Is not the Nile a beautiful water ?

Commentaire : Frater N m'a demandé, quant à ce verset, d'avoir recours à ce que Soror J appelle mon "Glam Zoom" (= ma façon "d'expliciter les profondeurs des Livres Saints en les rendant attrayantes") — J'ai dit : Relis le final de mon légendaire billet Butt et ne brade pas ton héritage de prince-prêtre contre un plat de lentilles woke, ainsi qu'il est écrit : < the kings of the earth shall be Kings for ever > (AL 2, 58) — A tous les niveaux, tout est là:
Tout le monde ment… Les politiques… les médias… les professeurs… tes parents… surtout tes parents… Il n’y a qu’une chose qui ne mente pas : l’éros primordial – ça, c’est du solide… Nos Ancêtres l’avaient compris, et punissaient de mort quiconque approchait la présence de Nerthus, la Grande Déesse Callipyge… C’est elle, l’Arcane des Arcanes… Nous venons d’elle, tendons vers elle, et elle nous stimule en chemin… Gustave Courbet a parfaitement résumé la chose dans son Origine du Monde… Il n’y a de Vrai, en définitive, que le butt de Shakira.
50. Let not the priest of Isis uncover the nakedness of Nuit, for every step is a death and a birth. The priest of Isis lifted the veil of Isis, and was slain by the kisses of her mouth. Then was he the priest of Nuit, and drank of the milk of the stars.

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < Every incident in life is of combined importance. No man can afford to lose the experience proper to his actual stage of initiation. >

C'est pourquoi "tout phénomène est un message direct de DIEU à mon âme", qu'il s'agisse pour moi de déduire un oracle du vol d'un de nos chers vieux amis corbeaux dans le parc, ou de lire mon adversaire au poker comme je le fis, en août 2009, à Divonne les Bains :
[L]ors du tête à tête ultime, je suis second en jetons, de peu, et le chip-leader, excellent joueur, vient de me sur-relancer à hauteur de mon tapis.
J’ai J-J et le tableau affiche K-10-A-A-5. Il est évident que je dois jeter mes cartes. Mais je suis déjà si investi dans le coup que j’hésite.
Mon adversaire ne laisse filtrer aucune information.
Je suis sur le point de passer, lorsque je remarque, autour de son cou, un pendentif portant l’idéogramme chinois du signe lunaire du Cochon.
Et la réponse m’apparait, diaphane : « Je suis du signe lunaire du Rat (oui… je sais… ça a déjà été beaucoup commenté...), celui qui succède au Cochon dans le cours des années, et donc le supplante… C’est un présage : je suis obligé de gagner… »
Stupide, allez-vous dire ?
Pourtant, je pousse mon tapis, et l’abattage révèle qu’il n’avait que Q-10 assortis…
51. Let not the failure and the pain turn aside the worshippers. The foundations of the pyramid were hewn in the living rock ere sunset; did the king weep at dawn that the crown of the pyramid was yet unquarried in the distant land ?

Commentaire : La lassitude, le découragement, le pessimisme, l’engourdissement, la paresse et la résignation sont des états pathologiques.

L’affaiblissement de l’initiative et de l’activité, le manque d’audace ou l’incapacité de réagir, par mollesse, à certaines situations sont également des symptômes alarmants : être millénial est une forme de béribéri.

Il est écrit : < Wisdom says: be strong ! > (AL 2, 70) et ne te laisse pas contaminer : si, comme Diogène, tu te trouves dans un endroit où il n’y a pas d’homme, sois-le !

L'astuce, pour ne pas se faire posséder par un chagrin, est de s'éborgner comme Ra-hoor-khuit, i.e. de lâcher prise totalement — "tout ce qui arrive est un jeu de Nuit" — et de refuser de voir, dans quelque situation que ce soit, autre chose que les points positifs et les avantages qui s'y trouvent.

52. There was also an humming-bird that spake unto the horned cerastes, and prayed him for poison. And the great snake of Khem the Holy One, the royal Uræus serpent, answered him and said:

Commentaire : Le degré de royauté d'un homme est exactement proportionnel à sa capacité à renouveler constamment sa pensée et son action, c'est-à-dire à muer, comme un serpent : c'est le sens de < Be thou Hadit > (AL 2, 6).

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 9° ♉︎ : ☽︎ in 9° ♐︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : La Doctrine du Pas Suivant (2020)

mercredi 28 avril 2021

Aurore dans l'évagation de l'ultrasexy rémanence

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Dix-huitième jour du Ménage de Printemps et si vous ne voulez pas faire resh, à l'aurore, baignant dans l'évagation d'une ultrasexy rémanence, ne cultivez pas, durant votre sommeil, une incandescente idylle onirique avec Laure Manaudou.

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 45 à 48.

45. O my adorable, my delicious one, all night will I pour out the libation on Thine altars; all night will I burn the sacrifice of blood; all night will I swing the thurible of my delight before Thee, and the fervour of the orisons shall intoxicate Thy nostrils.

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit < There is here an intentional identification of the very words of the Invocation of the Holy Guardian Angel with those appropriate to a fervent rhapsody addressed to an whore. >

C'est évidemment le principe tantrique, i.e. Babalonien essentiel qui rejoint, par un beau synchronisme, nos considérations de ce matin sur le symbole du Sanglier : souvenez-vous que cet animal représente à la fois l'Hermite, au sens le plus rigoureusement AL 1, 40 / 2,24 du terme, — et le Guerrier sous son aspect Voie du Samouraï — et l'Ami des Plaisirs dans toute sa bienheureuse insouciance de grand jouisseur.

Quel rapport avec la Connaissance et la Conversation du Saint Ange Gardien?

La capture du sanglier d'Érymanthe décrit, comme on sait, l'accession au 5°=6# : Pholos est Abramelin, le Maître impeccable, dont Héraclès obtient la permission de boire au vin laissé par Dionysos (= dont Héraclès obtient l'Opération) ; puis a lieu le combat contre les Centaures (l'Ascèse : toutes les oppositions, luttes, sacrifices et drames que l'Opération entraîne : Chiron, etc.) et, finalement, une fois l'Opération accomplie, la soumission des Esprits Malins (capture de l'effrayant aspect qlipothique du sanglier) que l'on contraint à œuvrer, bon gré mal gré, contre les Heathen et en faveur du bien général (le sanglier ligoté terrorise Eurysthée, puis fournit en viande toute la population de la ville).

46. O Thou who camest from the land of the Elephant, girt about with the tiger's pell, and garlanded with the lotus of the spirit, do Thou inebriate my life with Thy madness, that She leap at my passing.

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < The land of the Elephant: India. The reference is to Dionysus > — mais nous avons déjà évoqué le vin de Pholos.

47. Bid Thy maidens who follow Thee bestrew us a bed of flowers immortal, that we may take our pleasure thereupon. Bid Thy satyrs heap thorns among the flowers, that we may take our pain thereupon. Let the pleasure and pain be mingled in one supreme offering unto the Lord Adonai!

Commentaire : Le divin Paracelse, de sainte mémoire, dit : < Tout est poison, rien n'est poison > : je prends souvent l'exemple du nerf ulnaire pour illustrer l'unicité de phénomène que dissèquent nos conditionnements individuels quant à ce qui fait "du bien" et ce qui fait "du mal" : diriez-vous que "le coup du petit juif" (je ne fais nullement allusion à la candidature d'Eric Zemmour) est jouissif ou désagréable ?

48. Also I heard the voice of Adonai the Lord the desirable one concerning that which is beyond.

Commentaire : De ce verset, et particulièrement de la notion de beyond, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré), tout en citant le cas hilarant du malheureux Meredith Starr, avertit : < Napoleon's campaign of 1812 — Moscow — should warn the Aspirant >, ce que le Maître Ever, d'éternelle mémoire, commente ainsi :
The main problem is that the Thelemic Current naturally vivifies initiative and self-confidence. But unless the disciple is so truly promising that the Order decides to spend the necessary magick energy to discipline him, he must discipline himself. And the temptation to „go one better than the Instructor‟ is almost irresistible, particularly because the Instructor is so meek, so mild, so accomodating, seems so fearful and uncertain of himself! (Cf. Tao The King, Cap 15)

Yet to disobey your Instructor is deadly from a spritiual point of view. You cut the link with Authority, for the Instructor is the representative of the Lord of the Aeon, and you become the plaything of forces beyond the control of mortal man. You may become rich (usually in the way of a thief) or famous (usually in a way that the Order would consider infamous); but your Work, to which you had obligated yourself when you signed the Oath, is abandoned, and by that much mankind, who needed your liberation to increase its own, is diminished. You are a "professional soldier who dares not fight" (AL 3, 57) and you know what Liber AL tells should be the attitude towards them.
Ne vous embêtez jamais à examiner les arguments d'un homme qui prétend avoir atteint un grand niveau spirituel : coupez-lui la parole avec un parfait manque de tact et interrogez-le sur son Maître : observez alors, non ce qu'il en dit, mais la façon dont il le dit : le niveau de cet homme est exactement proportionnel au degré de respect, de révérence, d'obédience envers son Instructeur dont témoigne sa réponse — Tout en ce monde procède de la Magie et la Magie procède de la crainte de perdre la connexion.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.


Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 8° ♉︎ : ☽︎ in 25° ♏︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Psychédélie pour votre superstar interne (2020)

mardi 27 avril 2021

Super lune rose pour le dieu inconnu

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Dix-septième jour du Ménage de Printemps, la Greater Feast du « dieu inconnu », Wilfred Talbot Smith, et il y avait, la nuit dernière, une super lune rose éclairant le parc comme un stade et donnant à ma Huð l'aspect d'un Halftime Show.

Amis chers, la Lecture de ce mardi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 41 à 44.

41. And again I was caught up into the presence of my Lord Adonai, and the knowledge and Conversation of the Holy One, the Angel that Guardeth me.

Commentaire : N'oublions pas que le Saint Ange Gardien agit via Neshamah, la partie de l'âme qui correspond à Binah sur l'Arbre de Vie, et que Binah est, par excellence, la Sphère de la Femme Ecarlate. 

Il y a, dans le processus de la Connaissance et la Conversation du Saint Ange Gardien, i.e. l'Opération d'Abramelin, quelque chose d'un roi (Adonaï) qui, ayant remarqué que le prince, son fils (l'Aspirant), est tombé éperdument amoureux d'une très belle débutante à la Cour (l'Ange) en qui il a reconnu son âme-sœur, la lui donne pour épouse au lieu de la prendre lui-même.

Il est intéressant, dans cette perspective, qu'Abraham de Worms ZTVK"L souligne constamment l'antagonisme entre l'Opération et la vie conjugale de l'Opérant.

42. O Holy Exalted One, O Self beyond self. O Self-Luminous Image of the Unimaginable Naught, O my darling, my beautiful, come Thou forth and follow me.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit de ce verset : < He is the Image of Nuit >, ce qui, au sens simple, confirme le Principe esquissé par nous ci-dessus, mais peut également se lire : " ה est l'Image de Nuit", cf. Atu XVII, etc.

43. Adonai, divine Adonai, let Adonai initiate refulgent dalliance! Thus I concealed the name of Her name that inspireth my rapture, the scent of whose body bewildereth the soul, the light of whose soul abaseth this body unto the beasts.

Commentaire : Le Nom Adonaï 
אֲדֹנָי, guématrie 65, apparaît trois fois dans cette Invocation.

Or 65 x 3 = 195, valeur numérique de הפצי בה, "mon délice est en elle", par référence à Sion, ציון, guématrie 156, qui est celle de BABALON — ce qui nous ramène, à nouveau, au même Principe. 

(C'est d'autant plus marqué, que ce verset est bien connu pour receler qabalistiquement le nom de la romancière Ada Leverson, qu'Oscar Wilde surnommait "le Sphinx", et qui était la femme écarlate de Sir Aleister à l'époque de la réception du Liber Cordis.)

44. I have sucked out the blood with my lips; I have drained Her beauty of its sustenance; I have abased Her before me, I have mastered Her, I have possessed Her, and Her life is within me. In Her blood I inscribe the secret riddles of the Sphinx of the Gods, that none shall understand, -- save only the pure and voluptuous, obscene, the androgyne and the gynander that have passed beyond the bars of the prison that the old Slime of Khem set up in the Gates of Amennti.

Commentaire : Au temps de Tso Tzhu, maître de Ko Hsüan (plus grand thaumaturge de Chine, auteur du Classique sur la Pureté et guilgoul d'Ankh-af-na-Khonsu), les vieux Magiciens de Chine étaient perpétuellement en quête de jeunes femmes n'ayant jamais eu d'enfants (= disposant d'une quantité maximale d’énergie féminine) avec lesquelles avoir des relations sexuelles, afin de pratiquer, durant le coït, ce que nous appelons la Grande Poussée (absorption du Yin "adverse"), augmentant leur propre énergie au détriment de ces femmes.

On peut déplorer ce vampirisme, mais :

1. Il est plus soft que celui des Kwimbanderos du Brésil, qui, par transe hypnotique, font suinter la glande pinéale de jeunes vierges et sucent ce suintement, en conséquence de quoi ils ne meurent pour ainsi dire jamais.

2. La femme, vampire malgré elle, prend, qu'elle le veuille ou non, de la testostérone à son partenaire lors de chaque rapport sexuel (comme l'a rappelé dernièrement Ronda Rousey, précisant que c'est la raison pour laquelle il est recommandé aux boxeuses de faire beaucoup l'amour avant un combat) — de sorte que, selon ma formule inlassable : il n'y a pas de sacrifice rituel de jeunes filles — il n'y a qu'un juste retour des choses.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.


Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 7° ♉︎ : ☽︎ in 9° ♏︎ : ♂︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Resplendissant badinage (2020)

lundi 26 avril 2021

Let them eat Magick

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Seizième jour du Ménage de Printemps et nous avons célébré, hier, une inoubliable Gnostic Grand'Messe, starring un Diacre VIP, des Enfants picturalement ultracool et une Prêtresse hyper megastar.

Incidemment, un nouveau fidèle, au look appuyé de "rasta blanc", m'a demandé, — pendant les Agapes, en plein sur le filet de canette à l'orange avec pommes grenaille au four arrosé d'un Pommard Bouchard Père & Fils 1990 — ces rasta blancs ne respectent donc rien ?!? — m'a demandé, dis-je, avec une pointe de daddy issue dans l'arrogance aigre de la voix, si ses dread locks mettaient en péril sa demande de baptême.

J'ai répondu : "Jouer à être un Noir ne pose pas de problème en soi : toutes les races font ça quand James Brown passe à la radio — Le "transfert ethnique", lui, — que ce soit dans le sens wigger ou celui du fameux "reporter turned ghetto in 3 seconds", — est, évidemment, contraire à la Loi de Thélème, — comme il est écrit < ye shall be as ye are, & not other > (AL 2, 58), — mais il n'interdit nullement de recevoir le baptême... Bien sûr, s'il s'avérait que tu écoutes Manu Chao en plus, ce serait différent... mais juste les dread, non, aucun souci..."

C'est également hier que Frater Æson a laissé, sur ce blog, le farabuleux commentaire suivant :
Moi: les milléniaux souffrent horriblement de ne pas avoir de religion.

Sir Shumule: Let them eat Magick.
Amis chers, la Lecture de ce lundi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 37 à 40.

37. O ye that are beyond Aormuzdi and Ahrimanes! blessèd are ye unto the ages.

Commentaire : La célèbre bénédiction prononcée sur la Procession des Athées Parricides.

Bénédiction ô combien ! paradoxale, puisque l'athéisme (qui lorsqu'il n'est pas une simple marque de stupidité, consiste — tel le boomer ou le millénial avec leur papa — à vouloir bénéficier des largesses divines sans avoir à dire merci) est la tare dirimante ultime au plan vertical/spirituel — et que le parricide (meurtre d'un parent) est (comme le remontra imprudemment Sopatros d'Apamée le Mage à l'empereur Stantin qui le suppliait d'apaiser ses angoisses: "la Magie voue les parricides aux génies infernaux") la tare dirimante ultime au plan matériel/karmique.

A ce sujet, il faut quitter absolument le très jésuite, très communiste, très cancel culture, bref: très orwellien sentiment qu'il existe un "esprit" à la faute:

"Les terrasses chauffantes prouvent que les Français n'ont pas compris l'esprit de la loi sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics" (Nicolas Sarkozy, beau-fils du directeur de la CIA)... 

"Les valeurs de la République" (par opposition à ses lois: formule répétées seize fois par discours par François Hollande, young leader de la French-American Foundation)... 

"Les Français refusent d'entrer dans l'esprit des contraintes relatives à cette pandémie" (Emmanuel Macron, young leader de la French-American Foundation)... 

"Nul ne saura jamais s'il est dans son droit, car la règle sera équivoque, équivoque mais impitoyable : la police sera dans chaque conscience" (Joseph Fouché, inventeur de la police moderne)...

En réalité, il n'y a pas d'"esprit" à la faute, il n'y a pas de "morale" : il n'y a que la rétribution karmique, qui est aussi peu sentimentale que la force de gravité.

Pas plus d'impiété chez le prince Yamato Takeru, héros national du Japon, fabriquant une copie en bois du sabre de son ennemi, puis offrant à celui-ci un échange amical de leur sabres respectifs, puis un duel également amical, et le tuant "innocemment" de cette manière, que chez le Juif qui regarde tranquillement la télévision shabbat parce que le poste est resté allumé depuis la veille : tous les deux évitent la sanction karmique, sachant que la Justesse (Maât) est une question technique et qu'il n'y a pas d'esprit à la faute.

Inversement : "Si un homme avale du cyanure par inadvertance, le fait que ce ne soit 'qu'une erreur' ne le sauvera pas", dit le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré).

Il n'y a que la belle Etoile, i.e. l'Univers, l'Atu XXI, c'est-à-dire un système dont celui qui observe le mode d'emploi sera béni, quelles que soient ses motivations, et dont celui qui transgresse le mode d'emploi sera frappé, si "meilleures-intentions-du-monde" qu'il soit : Babalon, notre mère, est une hétaïre, et l'hétaïre exclue de la fête le client qui n'a plus d'argent, même s'il est "bien", et s'évertue à satisfaire le client qui a encore de l'argent, même s'il est "mal".

Que DIEU nous sauve du Mal et du Bien. Amen.

38. They shaped Doubt as a sickle, and reaped the flowers of Faith for their garlands.

Commentaire : Au sujet de ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) auto-cite son superkōan :
TERRIER-WORK

Doubt.
Doubt thyself.
Doubt even if thou doubtest thyself.
Doubt all.
Doubt even if thou doubtest all.
It seems sometimes as if beneath all conscious doubt there lay
some deepest certainty. O kill it! Slay the snake!
The horn of the Doubt-Goat be exalted!
Dive deeper, ever deeper, into the Abyss of Mind, until thou
unearth the fox THAT. On, hounds! Yoicks! Tally-ho! Bring THAT
to bay!
Then wind the Mort!
— Livre des Mensonges, chapitre 51

39. They shaped Ecstasy as a spear, and pierced the ancient dragon that sat upon the stagnant water.

Commentaire : Ecstasy, extase, en hébreu : עֲלִיצוּת, guématrie 606, qui est la valeur numérique de עצמות, l'ipséité : que celui qui s'apprête à officier comme Prêtre lors de la Messe Gnostique n'omette pas de réciter ce verset au moment où il saisit la Lance à l'intérieur du Tombeau.

40. Then the fresh springs were unloosed, that the folk athirst might be at ease.

Commentaire : J'écrivais jadis :
La plupart du temps, je m’en tiens à des choses simples, telles que contempler mes très balladuriens ciseaux à cigares, comme s’ils étaient de fabuleux saphirs. Ils sont si propres, si lisses, si vierges de toute souillure, si parfaitement inutiles aux yeux du vulgaire… Un verre d’eau minérale pure, claire, glacée, peut, même pour un ivrogne de mon calibre, devenir, par temps chaud, un nectar extatique, qu’il convient de savourer, de déguster, avec autant de soin qu’un immense millésime... (Too Much, 2012)
Précisément, je m'interrogeais ce matin sur le fait que l'homme ne puisse survivre à trois jours sans eau, alors que c'est, magiquement, l'Elément de la Coupe (le calice à boire jusqu'à la lie), générationnellement, celui des boomers, astrologiquement, celui du Cancer, etc.

Est-ce à dire que la capacité de nuisance des malvenus est indispensable à la perpétuation de l'existence sur Terre ? Aurions-nous solutionné la question du mal et répondu à l'interrogation qui hante les âmes bien-nées depuis l'aube des temps: "Mais pourquoi n'extermine-t-on pas tous les Heathen une fois pour toutes ?!?"

Considérant ce principe de base que le fait d'ingérer quelque chose transmet, au consommateur, les vertus de la chose en question, je me suis aperçu que l'Eau était porteuse de trois Pouvoirs éminents :

1. La non-hystérie, puisque l'Eau recherche constamment son niveau : < ye shall be as ye are, & not other > (AL 2, 58).

2. La capacité à ne jamais se détourner de son Vrai Vouloir, puisque l'Eau trouve toujours la faille dans la paroi et que sa marée monte, inexorable, aussi indifférente au zillionair megayacht qui la sillonne qu'au petit enfant qu'elle noie  : < ye shall turn not back for any > (AL 3, 46). 

3. La reponsiveness to change (voir mon commentaire sur Cordis 5, 22), puisque l'Eau, cette Protée, prend systématiquement, exactement la forme des circonstances nécessaires à sa mission, qu'il s'agisse de remplir un verre ou de tsunamiser le tiers-monde : < A King may choose his garment as he will > (AL 2, 58).

Le Heathen, auto-illusionné, grégaire et psychorigide, — i.e. dépourvu, donc, des trois vertus de l'Eau, — est, effectivement, un zombie, comme il est écrit : < These are dead, these fellows; they feel not. > (AL 2, 18)

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.


- ☉︎ in 6° ♉︎ : ☽︎ in 23° ♎︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

jeudi 22 avril 2021

Liquor of the Gods : Sir Shumule et le Minotaure

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Douzième jour du Ménage de Printemps et j'ai dégusté deux verres d'un succulent Black Tot Last Consignment sur ma collation de l'aube, collation qui consistait en le reste de la bouteille de Black Tot Last Consignment.

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 25 à 28.

25. Also thou shalt discourse of these things unto the man that writeth them, and he shall partake of them as a sacrament; for I who am thou am he, and the Pillar is 'stablished in the void.

Commentaire : Il ressort de la "disputation" du Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) et du Maître Ever, d'éternelle mémoire, que ce verset illustre l'union parfaite entre l'Adepte et son Saint Ange Gardien.

Les Orientaux ont pour habitude, comme on sait, de décrire cette Connexion en langage érotique (Cantique des Cantiques, poèmes des mystiques persans, etc.) et c'est très naturel : érotique = initiatique 
— il faut impérativement avoir cette lecture de l'existence : tout évènement relatif aux choses de l'amour est un enseignement relatif à la Quête du Divin.

Par ex : si l'on vous parle d'un garçon d'excellente famille s'enflammant pour une très belle jeune fille qui le présente à son père d'humble condition sociale, traduire immédiatement : "L'attainment de l'Elève ne vaut que s'il est validé par son Supérieur dans l'Ordre", "Bannissons tout donatisme", etc.

Inversement : quiconque se shoote au porno interracial BM/WW médite, sans le savoir, l'Atu XII non-stop et attire donc, sur lui et autour de la lui 
(loi de l'attraction, cf. Cordis 1, 15), la tyrannie de la Nephesh, i.e. le Minotaure soi-même.

(Ce monde est "truffé de divin" aimé-je à répéter, c'est-à-dire qu'il est exclusivement magique — prudence !!! Napoléon disait : "la paix, c'est le désarmement des autres" : pour croître et prospérer, il suffit à un peuple d'être violemment ethnoséparatiste — pour dominer le monde, en revanche, c'est-à-dire pour vivre aux dépens du reste de l'humanité, il faut, en plus, empêcher les autres de l'être (antiracisme, "diversité", culture rap, porno IR, Kardashianisme, etc.))

26. From the Crown to the Abyss, so goeth it single and erect. Also the limitless sphere shall glow with the brilliance thereof.

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < The Crown, Kether, the Abyss, either Daath or that which is beyond Malkuth. The limitless Sphere, the Ain Soph. The general meaning is that the Attainment fills the whole Universe. >

Ce qui nous renvoie au Principe qabalistique essentiel du "Recyclage", etc. 

27. Thou shalt rejoice in the pools of adorable water; thou shalt bedeck thy damsels with pearls of fecundity; thou shalt light flame like licking tongues of liquor of the Gods between the pools.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < The pools, and the flame between them, refer to the Sephiroth and the Paths. >

On voit que la circulation des flammes est rendue possible par la < liqueur des Dieux >, principe dionysiaque de révélation de l'Unicité cachée derrière l'apparente binarité du système.

On m'a demandé quel Enseignement pratique tirer de ce verset qui, au sens simple, à l'air d'un blueprint. 

J'ai dit : "Le Mystère contenu dans l'Alcool est, comme celui de l'Erotisme, le Mystère de la révélation de l'Un que dissimule la multiplicité affolante des phénomènes.

"D'où truisme : plus on s'éloigne de l'Un, plus on va vers le multiple : le nom de Haman signifie "nombreux" et il fut vaincu grâce au vin, qui permit à la vérité-une d'être révélée.

"En pratique, plus le monde descend, plus se répandent les menées puritaines (politiquement correct, wokisme, cancel culture, distanciation sociale, etc.) ou prohibitionnistes (l'Association Addictions France, — anciennement ANPAA, anciennement ANPA, anciennement CNDCA, anciennement Ligue nationale contre l'alcoolisme, anciennement Société française de tempérance, anciennement Association contre l'abus de boissons alcooliques, puisque cette hydre visqueuse, comme toutes les bactéries, mute constamment, — a froidement avoué, il y a deux ans, à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, exercer des activités de lobbying en France) : ce n'est pas que ces créatures répugnantes relèvent la tête, puisque aucune force négative ne peut, par définition, avoir de dynamique : c'est que le monde descend jusqu'à elles."

28. Also thou shalt convert the all-sweeping air into the winds of pale water, thou shalt transmute the earth into a blue abyss of wine.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < Air to Water, and Earth to Fire. >

C'est a priori aberrant, sauf dans une imagerie chinoise : du bois, on fait le bateau, et le métal se travaille à la forge.

D'autre part, Est-Nord-Ouest-Sud est le sens polaire (widdershins) du rite de bannissement.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.


- ☉︎ in 2° ♉︎ : ☽︎ in 27° ♌︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Chosen priest & apostle of infinite cyberspace (2020)

mercredi 21 avril 2021

'stablished in the void : le Dinosaure et le Caméléon

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Onzième jour du Ménage de Printemps et je n'écoute plus que le Trio Mandili, bien que je sois incapable de dire laquelle des trois interprètes je veux épouser en premier ni de quelle variante d'elfique (tengwar de Fëanor ? cirth de Daeron ?) est tiré l'alphabet géorgien.

A part ça, on me taxe d'"antiaméricanisme primaire" et on a tort — D'abord parce que ce sont les Américains qui sont primaires — Ensuite parce que j'admirerai toujours le peuple états-unien pour le fuck you magistral adressé par lui à l'ordre politico-médiatique le 8 novembre 2016.

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 21 à 24.

21. But thou shalt heed none of this. Thou shalt be ever the heart, and I the serpent will coil close about thee. My coil shall never relax throughout the æons. Neither change nor sorrow nor unsubstantiality shall have thee; for thou art passed beyond all these.

Commentaire : Tia m'a dernièrement fait remarquer à quel point DIEU parle ici comme une épouse maternante, ultra-possessive et jalouse : "On dirait Sharon Osbourne à la fin du clip Under the Graveyard : 'I would never give up him', etc."

De fait, la Restriction qui 
— à DIEU ne plaise — s'abat sur le Thélémite qui fait autre chose que son Vrai Vouloir n'est pas la "punition" d'une "faute" commise contre une déité "mix de Big Brother, de maton et d'Ubu" (je m'auto-cite, j'aime bien faire ça), mais la conséquence de ce que DIEU a, dans ce cas, pour ce Thélémite, les yeux d'une reine apprenant que le roi son époux a installé une énième concubine dans le harem secondaire.

[Rappelons, en réponse à une question posée récemment quant au "statut de la femme", que celle-ci est, ultimement, écarlate, c'est-à-dire avatar de Babalon — Or, Babalon est l'Hétaïre Sacrée — la femme dispose donc, "verticalement" i.e. religieusement, en tant que parfait support à la contemplation du Divin et mode physique de connexion à Lui (c'est la partie "Sacrée"), d'une autorité spirituelle suprême, comme il est écrit < in his woman called the Scarlet Woman is all power given > (AL 1, 15), et doit, néanmoins, "horizontalement" i.e. politiquement, avoir un statut juridique de propriété matérielle (c'est la partie "Hétaïre"), comme il est écrit < Ye shall gather goods and store of women and spices > (AL 1, 61).]

22. Even as the diamond shall glow red for the rose, and green for the rose-leaf; so shalt thou abide apart from the Impressions.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit, à l'occasion de ce verset : < The Magister Templi reacts with perfect elasticity to all impacts, appearing to be wholly passive to all alike, yet really uninfluenced in the slightest degree by any. >

C'est une notion que j'ai beaucoup développée dans ma Doctrine du Dinosaure et du Caméléon 
— J'écrivais :
C'est le premier principe de l'ethnobiologie que la capacité à survivre ne procède ni de la force, ni de l'intelligence, mais de "l'adaptabilité au changement" (responsiveness to change) : la "sélection naturelle" est exclusivement question de mise-à-jour : si intraitablement racialiste qu'il soit, le psychorigide est un untermensch, une sous-créature scorique vouée à l'extinction.

A quoi un internaute répondit par la question suivante:

« Qu'est-ce ce que cela implique concrètement et des limites doivent-elles être posées à l'adaptation ? »

Il est vrai que le mot « adaptation », qui comporte une nuance d'auto-nivellement résigné, n'est pas la traduction la plus exacte que l'on puisse donner de responsiveness...

« Réactivité », peut-être ?... mais une réactivité dépourvue de rebuffade... Ou alors : « bonne réaction »... « ajustement »...
J'ajoutais :
Cas fameux de non-responsiveness : Les dinosaures : durs-à-cuire dans leur genre, mais non-viables hors du Mésozoïque; le requin : épitomé de sur-prédation, qui meurt aussitôt qu'on le sort de l'eau; Laurent Ruquier qui, si l'on en juge par sa vision de Twitter, possède un minitel et un magnétoscope; Anne Sinclair commentant l'élection de Trump, etc.
Le Caméléon est notre Guide — d'où le nom du Yi-King.

23. I am thou, and the Pillar is 'stablished in the void.

Commentaire : < I am Thou > me rappelle toujours que מֹשֶׁה est le reflet de השם.

Or, השם est le mot par lequel on désigne le Saint Tétragramme dans un contexte profane.

Le Magus, c'est-à-dire le Sage, est le Divin plongé dans un contexte profane, d'où Merlin et Wotan déguisés en clochards (cf. AL 2, 58) : la Voie du Caméléon, à nouveau.

24. Also thou art beyond the stabilities of Being and of Consciousness and of Bliss; for I am thou, and the Pillar is 'stablished in the void.

Commentaire : Du void, Lao Tseu, Mage entre les Mages, dit:
Trente rayons convergent au moyeu de la roue, mais c'est le vide médian de la roue qui fait marcher le char.

On façonne l'argile pour en faire des vases, mais c'est le vide interne du vase qui en permet l'usage.

Une maison est percée de portes et de fenêtres, c'est encore le vide qui permet l'habitat.

L'Être donne des possibilités, c'est par le Non-Être qu'on les utilise.
Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 1° ♉︎ : ☽︎ in 12° ♌︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Je préfère être écrasé par Kim Kardashian au volant de sa Rolls-Royce que par Robert Lampoumasse à bord de son tracteur (2020)

lundi 19 avril 2021

Swift as a trodden serpent

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est le Neuvième jour du Ménage de Printemps et j'ai passé deux heures à papoter en ligne avec un bonnet jaune de stricte obédience, qui trouve le Livre de la Loi "violent", et auquel j'ai fini par dire : "Non. Le seul véritable Dalaï-Lama est Tommy Mottola : un homme dont le karma comporte d'épouser successivement Mariah Carey et Thalía était au moins Siddhārtha Gautama dans sa vie précédente."

Amis chers, la Lecture de ce lundi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 5, versets 13 à 16.

13. They shall change in their destruction, even as two dark stars that crash together in the abyss, and blaze up in an infinite burning.

Commentaire : C'est le principe même de l'Hymen.

Le trog ne soupçonne pas que tout est saint (c'est-à-dire rite de sex magick), y compris la scène de ménage avec cris effrayants et vaisselle brisée.

La seule chose qui importe réellement est l'activité sexuelle — "eux" tendent donc à la hérisser de conventions aberrantes, qui toutes ont pour fonction de pasteuriser la libido.

Or, pour reprendre la formule de feue la chère S (עליה השלום) : "l'éjaculation précoce est le plus beau des compliments" — je veux dire : si les femmes hispaniques sont si prodigieusement bandantes, c'est qu'elles ont tout pigé à l'Arcane "Pour charmer le Serpent, il faut être Nuit, pour dompter la Bête, il faut être Babalon : que la femme soit donc comme l'économie universelle et la nature : simultanément hyper attirante et hyper terrifiante".

14. All this while did Adonai pierce my being with his sword that hath four blades; the blade of the thunderbolt, the blade of the Pylon, the blade of the serpent, the blade of the Phallus.

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit:
Adonai: Aleph is the swastika or Thunderbolt by shape : Daleth means Door or Pylon : Nun refers to Scorpio, the Serpent : Yod is the Phallus (Yod of Tetragrammaton — considered as the inmost and simplest idea).
De quoi je déduis (comme Lao-Tseu, le Mage primordial) : Le retour est le mouvement du Divin.

Mon Ipséité, — secrète comme la Lampe de l'Hermite, la royauté de Merlin, ou celle de Wotan, déguisés en clochards (cf. AL 2, 58), la furia erotica / fantasmatique échevelée de la vierge farouche, le principe vital dans le grain de blé, etc. — se manifeste dans ma raging libido qui surgit < swift as a trodden serpent >, provoquant un cock shock universel : ainsi, mon Pylône en rut se fraie-t-il, non sans peine, un passage dans la Porte étroite de l'Impératrice, et j'atteins à l'Un, c'est-à-dire à l'orgasmique illumination de la résorption du Deux dans le Zéro.

Ça, c'est le Sens de la Vie, c'est-à-dire l'inverse du retour à l'Origine (signification littérale de תשובה), qui est אֲדֹנָי — analogie liturgique évidente (cf. Liber XV) et comme, aussi bien, l'hébreu se lit de droite à gauche...

15. Also he taught me the holy unutterable word Ararita, so that I melted the sixfold gold into a single invisible point, whereof naught may be spoken.

Commentaire : Résolution du Grand Paradoxe énoncé ci-dessus : אראריתא, notarikon de Achad Rosh Achdotho Rosh Ichudo Temurato Achad, qui signifie "L'Un est Ta Racine, l'Un est Ton Ipséité, Ta Permutation est l'Un". (cf. Ara 1, 0)

16. For the Magistry of this Opus is a secret magistry; and the sign of the master thereof is a certain ring of lapis-lazuli with the name of my master, who am I, and the Eye in the Midst thereof.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) donne, au sujet de ce verset, un tas d'instructions relatives à l'Anneau de Nuit, dont on déduit que VVVVV ("Par la force de la vérité j'ai conquis l'univers de mon vivant") est la Devise Magique du Maître archétypal.

Or, si nous considérons Lao-Tseu comme le Maître archétypal en question, nous constatons que, parvenu au faîte de la Sagesse, il quitta la Chine, se voua à l'errance, — pour ne pas assister à la décadence des Zhou, — finit seul, incompris — et que cela constitue, à nouveau, une Illustration du Grand Paradoxe énoncé au verset 14.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 29° ♈︎ : ☽︎ in 17° ♋︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

jeudi 15 avril 2021

Amon est satisfait

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Heureux d'apprendre que l'on exhume la Cité d'Or perdue d'Amenhotep III à Luxor — Puisqu'il vient, à cette occasion, d'être re-re-re-prouvé, de façon scientifiquement irréfragable, que tous les pharaons illustres étaient européens, peut-on rapatrier les trésors qu'elle recèle et tout le reste de l'Egypte au Louvre ?

Autrement, disputation enflammée avec J., ce matin, pour trancher une bonne fois pour toutes la question Quel est objectivement le meilleur épisode de Buffy ?

Arguments sincères, donc respectables, de part et d'autre — et J., en tant que roller-derbyeuse, ne badine pas lorsqu'il s'agit de la Vampire Slayer — Elle milite pour Once more, with a feeling (S6 E7), moi pour Gone (S6 E11) — Le débat n'est pas clos.

Amis chers, la Lecture de ce jeudi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 62 à 65.

62. At thy right hand a great lord and a comely; at thy left hand a woman clad in gossamer and gold and having the stars in her hair. Ye shall journey far into a land of pestilence and evil; ye shall encamp in the river of a foolish city forgotten; there shall ye meet with Me.

Commentaire : Voilà qui serait archéologiquement raccord, si le règne d'Amenhotep ("Amon est satisfait") n'avait pas été une période de prospérité et de splendeur artistique sans précédent, durant laquelle l’Égypte atteignit l’apogée de sa puissance internationale.

Or, Amenhotep III eut pour fils et successeur l'hérétique Akhenaton, tant il est vrai que pestilence and evil surgissent toujours "là où tu les attends le moins", selon la célèbre formule de l'enchanteur Merlin, de sainte mémoire.

Notez que ça marche dans les deux sens : le roi de Juda appelé Amon, personnage tout à fait répugnant, eut pour fils et successeur Josias, le "nouveau David".

63. There will I make Mine habitation; as for bridal will I come bedecked and anointed; there shall the Consummation be accomplished.

Commentaire : De ce verset, Fra Aureus écrit : < Adonai will prepare the circumstances and "place" where the Union will "happen". Whether it is a "beautiful" or "desert" environment, Adept cannot foresee it – since Adonai is "already" perfect, he "rules" over the entire process of Initiation. >

De fait, espérer, comme les Trogs, un cursus initiatique confortablement scolaire, c'est vouloir la vie de Corto Maltese avec retraite des cadres.

64. O my darling, I also wait for the brilliance of the hour ineffable, when the universe shall be like a girdle for the midst of the ray of our love, extending beyond the permitted end of the endless One.

Commentaire : Lire attentivement tout ce que le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit de ce verset. (Ajoutons seulement que l'Univers est ici comparé à une ceinture [girldle], en hébreu חגורת בטן, guématrie 678 = 6+7+8 = 21 = XXI.)

65. Then, O thou heart, will I the serpent eat thee wholly up; yea, I will eat thee wholly up.

Commentaire : (Chaque fois qu'un Chapitre s'achève, dans l'Etude, j'ai l'impression d'entendre Michelle Branch chanter Goodbye to You, ce qui, évidemment, me renvoie à Buffy.)

Savez-vous pourquoi l'Eternité est retrouvée, comme dit Rimbaud ? Parce que le Serpent est le symbole phallique par excellence, — surtout précédé d'un < I > érigé, que l'on peut lire comme son nom : < I the serpent >, — et que le principe d'Engloutissement est le mode féminin par excellence — Cette ultime Parole du Chapitre IV est donc, effectivement, la mer allée avec le soleil.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 25° ♈︎ : ☽︎ in 3° ♊︎ : ♃︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Métamorphose Érotisante (2020)

mercredi 14 avril 2021

Je suis l'un dans le huit

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Fait, cette nuit, une très ahurissante expérience onirique, intégralement paradisiaque à tous les plans, et présentant la particularité d'être en parfaite unité de temps et de lieu avec cette réalité (même demeure, même date, etc.), au point qu'il m'a fallu un effort conscient, au réveil, pour intégrer que je ne sortais pas avec Salma Hayek.

Du moins, pas encore.

J'éprouve une violente nostalgie pour ce rêve et déguste un "Soleil Levant" de circonstance, juste après Resh-Rê (habitude contractée à Ramatuelle), dont la saveur me rappelle la foultitude d'après-midi systématiquement, que dis-je ? compulsivement passés, dans ma jeunesse, entre les mains expertes de sublimes masseuses thaï.

(Vous ai-je raconté la fois où, le matin suivant la nuit orgiaque d'enterrement de vie de garçon de mon ami S., — donnée, précisément, dans ma garçonnière, — une amie stripeuse a laissé tomber la carte de visite d'un "Asian Spa" confidentiel d'ultra-luxe et m'a dit qu'elle s'en moquait "parce qu'il n'ont pas de masseurs, seulement des masseuses" ? — J'ai subtilisé le bristol, puis séché froidement la noce pour aller me faire manipuler les centres d'énergie et livrer oriental 
— S. m'en a voulu pendant des années. Sa femme refuse toujours de m'adresser la parole. C'était le bon temps.)

Pour ceux d'entre vous qui éprouveraient le désir de s'imbiber en synergie avec moi dès l'aurore, le Soleil Levant se perpètre ainsi : dans un mixing glass, mélangez quatre doses de Soho (de Litchao à la rigueur), trois doses de jus d'oranges et deux doses de jus d'abricots — versez dans un verre à Martini et ajoutez une dose de grenadine — Faites Resh, puis dégustez, alanguis dans les coussins et contemplant la lumière d'avril.

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 58 à 61.

58. Thou art like a lonely pillar in the midst of the sea ; there is none to behold Thee, O Thou who beholdest all !

Commentaire : Arcane 666 : DIEU est à l'absolu ce que le Soleil est au relatif et le Monarque au ponctuel — Huit directions, un seul firmament — C'est pourquoi Hadit m'enjoint d'être l'< un dans le huit >, comme il est écrit (AL 2, 15).

59. Thou dost faint, thou dost fail, thou scribe; cried the desolate Voice; but I have filled thee with a wine whose savour thou knowest not.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit, relativement à ce verset : < desolate means "utterly alone". >

De même que, dans le cœur de l'Hiérophante, se trouve un enfant blond rieur courant au gré de sa fantaisie, dans le cœur du Vieil Hermite se trouve le Petit Prince, utterly alone sur son astéroïde et faisant la chasse aux pousses de baobab en attendant le Crépuscule.

60. It shall avail to make drunken the people of the old gray sphere that rolls in the infinite Far-off; they shall lap the wine as dogs that lap the blood of a beautiful courtesan pierced through by the Spear of a swift rider through the city.

Commentaire : Au sujet du < peuple de la vieille sphère grise >, c'est-à-dire des non-Thélémites, rappelons que le mot Heathen, par lequel le Livre de la Loi les désigne (AL 3, 11), vient du Vieil Anglais hǣþen, "habitants de la lande" : l'homme bas, le low man (AL 2, 24), est donc, essentiellement, celui qui vit sur une terre stérile, i.e. sur une terre dont personne ne veut, ce qui nous enseigne qu'il faut rejeter toute religion venue du désert (AL 3, 51-52) et ne pas fréquenter l'homme dont la compagne est débandante.

(Notons que hǣþen fait spécifiquement référence aux landes à bruyère, et que le loup Fenrir, "l'habitant des marais" qui, dans l'Edda, représente tout ce qui doit être impérativement exclu de la communauté, est prisonnier sur l'île Lyngvi, dont le nom signifie "couverte de bruyère".)

61. I too am the Soul of the desert; thou shalt seek me yet again in the wilderness of sand.

Commentaire : Ce verset semble contredire le précédent et nous inviter à chercher DIEU dans le désert — C'est plus subtil : lorsque Lao-Tseu, le Mage primordial, après avoir passé un poste-frontière, eut à traverser le désert, il faillit mourir de faim et dut sucer le sang de sa monture pour survivre.

Du fait de cette terrible expérience, il déclara : < Je ne puis quitter le monde. Quitter le monde signifie : plus de vie du tout. Plutôt que de parler de sujets moraux et de s'enfuir dans le désert, mieux vaut se joindre au peuple et travailler aux champs. Hypocrite, il est temps pour toi de faire demi-tour >.

Voilà la révélation que nous sommes appelés à chercher dans la wilderness of sand : si DIEU S'intitule Lui-même < the Soul of the desert >, l'Âme du désert, c'est pour nous dire que l'Âme sans désert (la verticalité sans horizontalité, i.e. le sage s'enfuyant dans la solitude) ne vaut pas mieux que le désert sans Âme (l'horizontalité sans verticalité, i.e. le cadavre, "plus de vie du tout") : en l'absence de serpent, l'aigle meurt de faim.

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 24° ♈︎ : ☽︎ in 19° ♉︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : La réponse de l'oracle est toujours sexy (2020)

mardi 13 avril 2021

Zillionair Megayacht

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) note, en introduction du Registre de son exploration du Neuvième Æthyr : < every phrase in it has a secret meaning of blessing >, ce qui me rappelle une question, à moi récemment posée, au sujet de l'Exégèse.

Voyez : tout verset des Livres Saints a Quatre Sens.

Un sens littéral, que la Sainte Qabale appelle Pshat (פשט, un plat) et que le Livre de la Loi compare à < de l'argent (silver) > (AL 3, 64).

Un sens philosophico-symbolique, que la Sainte Qabale appelle Remez (רֶמֶז, allusion) et que le Livre de la Loi compare à < de l'or > (AL 3, 65).

Un sens herméneutique, que la Sainte Qabale appelle Dirach (דְּרַשׁ, examen) et que le Livre de la Loi compare à < des pierres d'eau précieuse > (AL 3, 66), ce que le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) traduit par < des diamants > (NC/AL 3, 66).

Un sens magique ou mystique, que la Sainte Qabale appelle Sod (סוֹד, secret) et que le Livre de la Loi compare aux < étincelles ultimes du feu intime > (AL 3, 67).

Or, le pont-aux-ânes traditionnel est la confusion des plans, c'est-à-dire l'incapacité du Débutant à comprendre que chaque Sens est, au niveau de celui-ci, aussi vrai que les trois autres aux leurs, i.e. que le sens métaphorique (Remez) n'annule pas le sens littéral (Pshat).

Le n00b fait systématiquement cette erreur cuistre, c'est même à ça qu'on le reconnaît.

Croire que la compréhension d'une signification allusive, ou ésotérique, rend caduque le sens premier du Texte, c'est prétendre qu'il suffit de savoir que le nom de la lettre Shin שׁ signifie "dent" pour que l'odontalgie cesse d'être douloureuse, ou affirmer que l'on donne les lingots d'argent gratuitement à tout porteur d'un beau solitaire.

Soit mon inlassable analogie (que j'ai cessé d'intituler Principe d'Arsène Lupin depuis que le gentleman-cambrioleur est interprété à l'écran par des noirs simiesques et des romanos bistres) :

Randal, le merveilleux Voleur de Darien, se trouve dans le parc d'une adresse élégante par une belle nuit de mai.

Pshat est la lune qui luit sur les bois enténébrés.

Remez est la déco du salon du château dont Randal vient de forcer la porte.

Dirach est le code qui ouvre le coffre-fort que ladite déco était censée dissimuler.

Sod est le farabuleux trésor que recèle ce coffre.

La lune cesse t-elle de régir les marées une fois que Randal a fait main basse sur le trésor ? — Non : Randal a simplement les moyens, désormais, de s'offrir un Zillionair Megayacht pour sillonner les marées en question...

Ce que méditant, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.


- ☉︎ in 23° ♈︎ : ☽︎ in 8° ♉︎ : ♂︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

lundi 12 avril 2021

And nobody knows what Virakam actually means

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est aujourd'hui le quatre-vingt-dixième anniversaire de la mort de Dame Mary d’Este Sturges, l'haute en couleur ultramondaine fondatrice de Desti Beauty Product, qui fut BFF d'Isadora Duncan et devint la deuxième Femme Ecarlate de Thelema, Soror Virakam the Seer, ordonnatrice de l'Abuldiz Working et, par conséquent, de la rédaction du Liber ABA — and nobody knows what "Virakam" actually means !!!

Amis chers, la Lecture de ce lundi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 54 à 57.

54. This heart of mine is girt about with the serpent that devoureth his own coils.

Commentaire : Tel un Antique Sage du Nord, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) voit dans ce serpent le principe de descente perpétuelle et de Restriction progressive qui régit l'univers phénoménal.

Le Maître Ever, d'éternelle mémoire, y voit, lui, l'image de la Mort.

Quant à moi, — qui considère mon incarnation au sein de l'espèce humaine comme Stanley considérait ses expéditions chez les primitifs, et qui suis tenté, lorsque je décèle des qualités nobles (éclectisme, dignité, talent, très bonne éducation, etc.) chez mon interlocuteur, de lui dire : "Doctor Livingstone, I presume...", — je retrouve, en fusionnant ces deux lectures, le Précepte essentiel, concealed dans l'arcane du garment as he will (AL 2, 58) et que j'ai trop souvent négligé en ce monde : chez les Troglodytes, maquille ta Rolls en corbillard.

55. When shall there be an end, O my darling, O when shall the Universe and the Lord thereof be utterly swallowed up ?

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit de ce verset: < [The Adept] extends his aspiration from the personal problem of his own sorrow to the contemplation of the Universal Sorrow. >

En effet, tout désagrément ne vous est envoyé que pour vous édifier relativement au mode d'emploi de cette planète. 

L'ennui est que la méthode empirique, préconisée par nos Saints, prescrit cinq coïncidences pour vérifier une hypothèse. 

Résultat : alors que d'instinct, vous avez toujours su qu'un individu né sous un signe appelé "Cancer" (sic !) n'était pas une bonne nouvelle, et ne devait, en aucun cas, intégrer votre système, il vous faut subir au moins cinq de ces nuisibles sur votre chemin pour être à même de confirmer ce que l'astrologie, science aussi vieille que le monde, enseigne depuis toujours : oui, les natifs du Cancer sont bel et bien des excréments incarnés qu'il faut déporter, truffer de vaccin mRNA et finir au Baygon.

Mais : ne jamais faire un cas personnel d'aucune malencontre : on met des insectes sur le plateau de votre microscope pour que vous les étudiiez, non pour que vous développiez une entomophobie morbide.

56. Nay ! who shall devour the Infinite ? who shall undo the Wrong of the Beginning ?

Commentaire : De ce verset, le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit: < [the Adept] has now understood the doctrine that the beginning (Berashith) is necessarily of the nature of error. Any separateness, any sense of finitude represents imperfection. It is a matter of plain logic that it should be so. >

Parlant de Berashith, je me suis longtemps demandé pourquoi la Genèse ne dit < Il vit que cela était très bon > qu'après que l'homme et la femme ont été créés, — en dépit du fait que l'homme, perpétuellement à la croisée des chemins, ait une âme < de Dieu et de bête >, comme il est écrit (AL 3, 34), c'est-à-dire une bonne (verticale) et une mauvaise (horizontale) inclination, — au lieu que, dans tous les autres cas, le texte dit seulement < Il vit que cela était bon >.

Est-ce que son côté < bête > améliore l'être humain ?!

En effet : sans son horizontalité de singe abruti, nul homme ne serait assez stupide pour chercher à faire carrière, à se marier et à engendrer des enfants — c'est ce que dit le roi Salomon : < J'ai observé que le labeur de l'homme et tous ses efforts pour réussir ont pour mobile la jalousie qu'il nourrit contre son prochain. > (Ecclésiaste 4, 4).

57. Thou criest like a white cat upon the roof of the Universe; there is none to answer Thee.

Commentaire : Lorsque je lis < white cat upon the roof of the universe >, je pense léopard des neiges sur le mont Everest (mais j'ai suffisamment développé le sens de mon attachement totémique à ce prodigieux félidé).

Pourquoi le Livre Saint parle t-il d'un chat blanc et non d'une panthère de l'Himalaya ?

Parce que le chat blanc est supérieur en ce qu'ayant choisi la vie domestique, il peut être, à sa guise, un prédateur superbe, sans jamais voir débarquer de braconniers du tiers-monde : chez les Troglodytes, maquille ta panthère des neiges en persan chinchilla silver.

Anyway 
— allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 22° ♈︎ : ☽︎ in 29° ♈︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

mercredi 7 avril 2021

Alien Brain Hemorrhage

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

C'est aujourd'hui le 7 avril, dernier des jours "ordinaires" de la Saison Sainte, et nous faisons mémoire de Peaches Honeyblossom Geldof, princesse de Thélème qui célébra sa Grande Fête la veille de l'entrée dans les Trois Jours de l'Ecriture.

Pour ce faire, XQ concocte à tour de bras, depuis l'aube, un cocktail à base de liqueur de pêche et à l'ahurissant visuel, appelé par lui Alien Brain Hemorrhage, dont nous nous imbibons non-stop.

C'est très agréable.

Recette : Dans un shooter à moitié rempli de liqueur de pêche, versez délicatement, sur le dos d'une cuillère, du Bailey's jusqu'à presque ras-bord — Ajoutez ensuite un centilitre de curaçao bleu et, après que le mélange s'est bien installé, un centilitre de grenadine.

Amis chers, la Lecture de ce mercredi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 34 à 37.

34. On the threshold stood the fulminant figure of Evil, the Horror of emptiness, with his ghastly eyes like poisonous wells. He stood, and the chamber was corrupt; the air stank. He was an old and gnarled fish more hideous than the shells of Abaddon.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit ce ce verset: < The "threshold" is before the "door" or "pylon" of Daleth. (Daleth means a door; its attribution is Venus, pure Love, and its Path is from Chokmah to Binah, the base of the Triangle of the Supernals. This "door" is thus in all ways a fit symbol of the entrance to Initiation). The "threshold" is then below the Path of Daleth on the Tree of Life; i.e., it is in the Abyss. >

Ce à quoi feu mon Maître dans l'A∴A∴, le vicomte S. de C., ajoute : < C'est pourquoi une femme qui soupçonne son béguin, son conjoint, son époux, etc. d'avoir perdu sa virtù, ou veut la lui faire perdre parce qu'elle est délaissée, éconduite ou méprisée par lui, entreprend immédiatement de le mettre symboliquement à mort par la parole. >

35. He enveloped me with his demon tentacles; yea, the eight fears took hold upon me.

Commentaire : Le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit que ces < huit peurs > correspondent aux < huit têtes du dragon voûté > : gastrimargie, fornication, philargurie, cenodoxie, colère, tristesse, acédie, égo (hystérie), dont la vermine chrétienne tira sa parodique "liste des sept péchés capitaux", et dont le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) dit encore : < They are the restrictions to the Supernal Triad attempted by the seven lower Sephiroth and Daath. Hence the Stooping Dragon is shown on the Tree of Life below the Abyss after the Fall, and on the floor of the Vault of Christian Rosencreutz. In the older symbolism they are the eight Keys of Edom. >

36. But I was anointed with the right sweet oil of the Magister; I slipped from the embrace as a stone from the sling of a boy of the woodlands.

Commentaire : Cf. David vs Goliath : ayant reçu l'onction, David échappe à l'effroyable Restriction qui a été le lot de son enfance en refusant de revêtir l'armure de Saül et en ayant recours à la fronde, etc. (Voir le remez donné par le Maître Therion, qu'il soit béni et vénéré, sur la fronde, la pierre et le boy of the woodlands.)

37. I was smooth and hard as ivory; the horror gat no hold. Then at the noise of the wind of Thy coming he was dissolved away, and the abyss of the great void was unfolded before me.

Commentaire : La pensée objective, caractéristique de l’humain, est ce par quoi Choronzon a prise — Etre < sauvé du Mal et du Bien >, c’est, pour l'homme, ne pas laisser ses goûts et ses dégoûts, conditionnés par les blessures d'égo, les peurs d'enfance érotisées, etc. affecter sa lecture de l'existence — garder à l'esprit, pour ce qui concerne les évènements extérieurs à lui, que < tout ce qui arrive est un jeu de Nuit > et, pour ce qui concerne l'usage de son libre-arbitre, que < There is no law beyond Do what thou wilt > (AL 3, 60) — ne pas prétendre apporter quelque chose à la vie, qui est parfaite (AL 2, 15).

Et nous concluons comme Bacbuc, la noble pontife : Allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Bonne et heureuse fête pour les trois jours de l'écriture du Livre de la Loi à tous et à toutes.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 17° ♈︎ : ☽︎ in 26° ♒︎ : ☿︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Gnostic marloket (2020)

mardi 6 avril 2021

Crush

Let the woman be girt with a sword before me.
— Liber AL vel Legis 3, 11
Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

En 2009, on a annoncé un film sur mon "lifetime crush dans la fiction", la "Diablesse à l'Epée", Red Sonja, et cette nouvelle m'a inspiré le billet légendaire sobrement intitulé Argh.

(Les dieux, néanmoins, sachant que Rose McGowan démériterait ensuite au cours de l'affaire #MeToo, ne permirent pas au projet d'aboutir.)

A la même époque, avait lieu le combat Cyborg-Carano, au terme désastreux duquel j'écrivais à Gina une déclaration d'amour enfiévrée.

Or, douze années plus tard, il semble qu'un film sur Red Sonja avec Gina Carano dans le rôle-titre soit en préparation !!!

Comme quoi, la Sex Magick est tout ce qu'on en dit : il suffit de désirer beaucoup et longtemps — et l'on peut me reprocher énormément de choses dans cette vie, mais certainement pas de n'avoir pas beaucoup désiré Gina Carano !

(Addendum: N, probablement jalouse, affirme qu'il s'agit d'un projet indépendant, financé par le Daily Wire de Ben Shapiro, dont on ne voit pas bien comment il pourrait s'offrir les droits du personnage... Qui sait ?)

Amis chers, la Lecture de ce mardi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 30 à 33.

30. I came to the house of the Beloved, and the wine was like fire that flieth with green wings through the world of waters.

Commentaire : Très étrangement, ce verset, pour une foultitudes de raisons dont chacune est suffisante seule, paraît une glose sur l'exploration astrale de Cordis 2, 48, effectuée par moi le 28 juin ⅠⅤⅹⅴ et dont le Registre a été publié ici le 3 mars Ⅴⅴⅰ.

31. I felt the red lips of nature and the black lips of perfection. Like sisters they fondled me their little brother; they decked me out as a bride ; they mounted me for Thy bridal chamber.

Commentaire : De ce verset, Fra Aureus donne le commentaire suivant :
Lips of nature – Isis and Nephthys; sisters – he is a little brother – a child Hoor-Paar-Kraat/Horus; through the Understanding of Binah, they are preparing him for a wedding – for the Union with Adonai, and the realization that there is no difference or separation between Magister and Adonai.
Nephtys (litt: "la Dame du Château"), épouse de Seth et amante d'Horus (de qui elle eut Anubis), a pour messager le milan, ce qui, pour le coup, nous renvoie au Songe du 19 janvier dernier (le 19 janvier est la Grande Fête du roi Dagoberth, souverain frénétique auquel je me trouve être très curieusement lié), rapporté par moi en commentaire du verset 1 du Liber Tzaddi.

32. They fled away at Thy coming; I was alone before Thee.

Commentaire : < Thy > se dit, en hébreu, שלך.

Guématrie : 350, qui est celle de ספיר, le Saphir, qui nous renvoie à notre Dame Nuit et nous re-enjoint donc, dans son rapport à Thy, de nous adresser à DIEU (Hud) en direction du ciel nocturne étoilé, comme il est écrit (AL 1, 61) – c'est encore renforcé par le fait que 350 est la guématrie de ערף, "dans l'obscurité".

350 est aussi la valeur de מערם, nudité ou personne nue, qui nous renvoie (et non pas seulement en français, idiome béni où les termes "Nuit" et "Nu" font partie du vocabulaire courant et affichent leur analogie) à AL 1, versets 14, 64 et 62.

En matière de temuroth, nous trouvons :

- שלך, s'évanouir, défaillir, cf. Al 1, 33.

- לשך, se reposer, cf. AL 1, 58.

- שכל, "relatif au cerveau", dans le sens de notre "cérébro-" (notez incidemment que 350 est la valeur numérique de קרן, la tête.)

350 est donc un Nombre directement lié à Nuit-en-tant-qu'Icône-ultime-de-Celui-que-l'on-ne-peut-nommer-parcequ'Il-n'a-pas-de-nom, ce qui convient à une élaboration du 8 (3+5+0), comme il est écrit : < I call it eight > (AL 1, 46).

33. I trembled at Thy coming, O my God, for Thy messenger was more terrible than the Death-star.

Commentaire : Rien ne terrifie le low man comme la néantisation de l'I am I, c'est-à-dire, – selon la formule de אדני telle que nous en avons parlé en commentant le verset 24, – de partir en quête de son être véritable, parce que la "couche intermédiaire" est le Nun נ, la destruction.

Ainsi, le nabot malingre qui s'est psychotiquement persuadé qy'il est un colosse, – parce que son gabarit lui avait valu des brimades à l'école, – et veut devenir rikishi, doit d'abord prendre une trempe sur le dohyō, pour regarder en face le fait qu'il est, effectivement, un nabot malingre (c'est la phase Nun, encore plus douloureuse que la trempe).

Alors, seulement, peut-il appréhender que sa persona est le déguisement d'une étoile, – d'une star qui est la demeure d'un dieu, comme il est écrit < Tout homme et toute femme est une étoile > (AL 1, 3) et < Khabs est le nom de ma demeure > (AL 2, 2), – puis apprendre l'équitation et devenir Yves Saint-Martin.

Pour les rois, c'est le sens de mon conte sur le kraken, selon ma formule inlassable : ce que tu fuis est ton salut.

Pour les esclaves, c'est < la peur de la mort est le sang du monde > (THI ☾ 5) : ils sont si terrifiés par la phase Nun, qu'ils sont prêts à toutes les bassesses (donc à toutes les servitudes) pour valider leur I am I – On pourrait les faire s'auto-reclure chez eux plus sévèrement qu'en prison, – applaudir dans le vide, volontairement, tous les soirs, depuis leurs balcons, comme des otaries de cirque, – accepter de ne mettre le nez dehors qu'affublés d'un humiliant bâillon BDSM, – et confisquer, sans qu'ils bougent, leurs humbles bas de laine, fruits d'une vie de labeur, pour faire don de ceux-ci à d'archi-zillionaires, – simplement en leur parlant de "mort" (Nun, Atu XIII, donc).

Ainsi s'opère le tri entre rois et esclaves.

Et nous concluons comme Bacbuc, la noble pontife : Vous, allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 16° ♈︎ : ☽︎ in 13° ♒︎ : ♂︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.

Précédent commentaire sur ce péricope : Ascot zinzolin (2020).

lundi 5 avril 2021

Cléopâtre & moi

Amis chers, gens beaux et heureux,

Do what thou wilt shall be the whole of the Law.

Coke si péruvienne qu'elle chante du Isabela Merced en poncho sur un lama.

Autrement, la Lecture de ce lundi est le Liber LXV : Liber Cordis Cincti Serpente sub figurâ אדני, chapitre 4, versets 26 à 29.

26. My God! Let Thy secret fang pierce to the marrow of the little secret bone that I have kept against the Day of Vengeance of Hoor-Ra. Let Kheph-Ra sound his sharded drone! let the jackals of Day and Night howl in the wilderness of Time! let the Towers of the Universe totter, and the guardians hasten away! For my Lord hath revealed Himself as a mighty serpent, and my heart is the blood of His body.

Commentaire : Lorsque mourut l'Empereur Fréderic II, de sainte mémoire, son fils écrivit : "Le soleil s'est couché, qui éclairait le monde."

Or, la Magie enseigne que l'entrée dans la nuit — la "tentative d'usurpation" menée par les habitants du cône d'ombre — est comparable aux troubles qui suivent immanquablement la mort d'un grand et solaire souverain : "le lion est mort, les chacals se disputent l'empire".

Comme hier était le Jour-entièrement-dépourvu-de-cône-d'ombre, un correspondant, qui signe BL, m'a demandé de republier un mien billet de 2010, intitulé Cleanliness, dans lequel j'expliquais, de façon trog-friendly, i.e. très B-a-Ba, les implications de la chose.

Je me limiterai au passage suivant (qui répond spécifiquement au questions posées par BL) :
Les œuvres de Magie basse, les rites sombres, effectués dans des intentions égoïstes ou criminelles, et même simplement matérielles, nécessitent la nuit, de façon générale, et plus particulièrement la nuit sans lune, afin d’obtenir le maximum d’obscurité.

C’est ainsi que, de tous temps et en tous lieux, la nuit de la nouvelle lune, quand l’astre nocturne est conjoint au soleil et n’en reflète aucun rayon, fut celle des charmes et des enchantements.

A minuit, le magicien noir se trouvait au centre même du cône d’ombre, littéralement entouré de tous les être qui y gravitent.

Il n’existe, en fait dans l’année, qu’un seul jour où l’influence du cône d’ombre soit absolument nulle – c’est celui du premier jour du soleil (dimanche) qui suit la pleine lune après l’équinoxe de printemps, moments annuel et mensuel où d’une part la lune éclaire à son maximum le cône d’ombre, et où le soleil, arrivant au Bélier céleste, remonte sur l’horizon sidéral.

Ce jour-là, la fameuse cleanliness qui résulte, en Magie, des rites de bannissement est omniprésente. Il est extrêmement difficile d’y avoir une impulsion vile, comme chacun de nous a pu, hier, en faire l’expérience pratique.

Or, les rites de bannissement consistant à cantonner chacun des quatre éléments [feu, eau, air, terre] sur les points cardinaux, pour que le Cinquième élément [l’Esprit] puisse emplir le Cercle, ce jour est devenu la « fête du cinquième élément » représenté par son symbole éternel : l’Œuf.

Il est déplorable que nous ne connaissions plus le vrai nom de cette fête (ce qui est également le cas pour la nuit « de Walpurgis » en mai) – mais il est tout à fait significatif que, passée la parenthèse judéo-chrétienne, on n’ait retenu de ce jour que les œufs, comme on n’a retenu de Noël, avec raison, que le sapin.

Et le présent « lundi de Pâques », me direz-vous ? - Eh bien, il s’agit de l’une des rares perpétuations de nos traditions festives les plus anciennes, qui veulent que l’on doive toujours chômer le jour suivant une fête sacrée, afin de pouvoir, au cours de celle-ci, s'amuser sans arrière-pensées.

J’espère, par conséquent, que vous vous êtes gavés de chocolat. Ça rend amoureux.
27. I am like a love-sick courtesan of Corinth. I have toyed with kings and captains, and made them my slaves. To-day I am the slave of the little asp of death; and who shall loosen our love ?

Commentaire : J'ai donné bien des commentaires sur les profondeurs de ce verset – Pour aujourd'hui, contentons-nous de signaler que le Maître Therion (qu'il soit béni et vénéré) y voit, dans le pshat, une allusion à Cléopâtre, et que le nom Cleopatra a pour guématrie 807, qui est celle de שבט מלכות, le Sceptre Royal.

28. Weary, weary ! saith the scribe, who shall lead me to the sight of the Rapture of my master ?

Commentaire : Le Maître par excellence est Hadit (AL 2, 65) et il est dit que la méthode pour remonter à lui, i.e. remonter à < Had >, qui est la première Parole de la Loi (AL 1, 1), est d'exprimer constamment sa gratitude envers DIEU, comme il est écrit < Glory to God and Thanksgiving to God ! > (Ara 4, 1).

< Had > se rapporte en effet à הוֹדָ, une action de grâce, homophone de Huð, "dissimulation" (i.e. attribut de Hadit, cf. AL 2, 1), et la partie de la Huð qui consiste à rendre grâce est appelée Sol, "soleil au zénith", qui est le sens littéral du nom Hadit.

29. The body is weary and the soul is sore weary and sleep weighs down their eyelids ; yet ever abides the sure consciousness of ecstasy, unknown, yet known in that its being is certain. O Lord, be my helper, and bring me to the bliss of the Beloved ! 

Commentaire : Le Heathen croit que pour préserver sa vitalité, il suffit d'entretenir son corps – C'est idiot : quel intérêt présente une Lamborghini rutilante en parfait état de marche, si son conducteur est un infirme bigleux dépourvu de permis de conduire ?

Pire ! Les Troglodytes croient que des "méthodes" (diète, sport, etc.) peuvent booster leur santé – puis s'étonnent que Montignac meure à 65 ans (alors que David Crosby va toujours très bien à 80 ans), que la nutritionniste Tara Condell se donne la mort à 27 ans (alors que Jeanne Calment, fumeuse, buveuse, ripailleuse, a vécu dans la joie jusqu'à 122 ans), etc.

On ne peut rien "faire" pour augmenter sa vitalité : c'est, au contraire, l’abandon des soucis et des affaires de ce monde qui conserve la vie : car cet abandon préserve le corps de fatigue et sa connexion à la Neshamah d’usure – La Magie enseigne que 
– Mystère de Binah !  celui dont le corps intact est connecté à la Neshamah est automatiquement uni à la Nature, et vice-versa – Or, la Nature est Babalon, mère de tous les hommes, et toute vie procède d'elle.

Conclusion : quittez le < vieux pays gris > (LLL 5, 37), ses tracas, ses vaccins, et allez, amis chers, sous la protection de cette sphère spirituelle dont le centre est partout et la circonférence nulle part et que nous appelons DIEU.

Belle journée à tous.

Love is the law, love under will.

- ☉︎ in 15° ♈︎ : ☽︎ in 28° ♑︎ : ☽︎ : Ⅴⅴⅰⅰ.